Auteur de près d’une cinquantaine de livres et d’une quarantaine de scénarios pour le cinéma et la télévision, l’Académie Goncourt vient de faire de lui son nouveau Président. On revient sur une vie d'écriture et de passions ! Didier Decoin est l'invité d'Augustin Trapenard.

Le nouveau président de l'Académie Goncourt, l'écrivain Didier Decoin le 20 janvier 2020
Le nouveau président de l'Académie Goncourt, l'écrivain Didier Decoin le 20 janvier 2020 © AFP / ALAIN JOCARD

En 1977, l'Académie Goncourt le récompensait pour "John L'enfer". Quarante-trois ans plus tard, il en est le Président, succédant ainsi à Bernard Pivot.

On parle évidemment de littérature, mais aussi d'actualité, d'écriture, de Netlfix, de jouissance et de voyages, avec Didier Decoin, invité de Boomerang. 

Extraits de l'émission 

"En disant "je suis Mila", ou "je ne suis pas Mila", celle qu’on oublie, c’est Mila elle-même. Il suffit qu’on lui donne le droit de dire ce qu’elle a envie de dire, car il est insupportable de penser qu’on doive se taire.

"La religion n’est plus un sujet, c’est devenu un prétexte. Or, croire, pour moi, c’est avant tout espérer, car je ne peux pas admettre que le chemin s’arrête, qu’il y ait une fin."

"On oublie toujours de dire que le prix Goncourt, je l’ai eu, mais je l’ai aussi raté ! Je sais ce que c’est que de laisser le train partir sans vous."

"La lecture est chez moi une addiction totale. Je lis partout. Chez moi, j’ai même failli être tué par ma bibliothèque, qui s’est écroulée sur moi. J’ai failli mourir noyé par mes livres!"

"Pratiquement tout ce que je sais, je l’ai appris par les livres. Mais je n’attends pas d’un auteur qu’il m’apprenne quelque chose. J’attends de lui qu’il me sorte de moi-même."

L’écriture, chez moi, est coïtale, jubilatoire. C’est une giclée. C’est un feu d’artifice de mots.

"Il est dangereux de vouloir vivre de son métier d’écrivain, car cela oblige à faire des concessions. Ça a toujours été le cas !"

"L’auteur n’est plus du tout l’oracle qu’il était autrefois. Hier, on s’extasiait devant la parole d’un écrivain. Aujourd’hui, on commence par la discuter. Et ce n’est pas plus mal, d’ailleurs !

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Didier Decoin a écrit un texte inédit, et souhaité faire entendre la voix de son ancien éditeur, Jean-Marc Roberts. 

Programmation musicale

YVES MONTAND – À bicyclette

AYO - Rosie Blue

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.