DJ, militante et reine de la nuit, depuis la fermeture des lieux interlopes il y a un bientôt un an, elle vit au jour le jour. Au début du premier confinement, elle se lançait dans l’organisation de fêtes virtuelles sur Zoom. La prochaine aura lieu samedi 13 février ! Barbara Butch est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Barbara Butch lors de '"L'appart chez moi" en avril 2020
Barbara Butch lors de '"L'appart chez moi" en avril 2020 © Maxppp / Julien de Rosa

En une dizaine d'années, elle est devenue l'un des grands noms de la Nuit ! Mêlant éclectisme et militantisme, elle se bat pour les invisibles et défend une idée inclusive de la fête ! Après avoir fait la une de Télérama et avoir été censurée sur les réseaux sociaux, elle est devenue une icône lesbienne et de la lutte contre la grossophobie, ainsi qu'une égérie Jean-Paul Gaultier ! On parle de l'avenir de la vie nocturne, de liesse, de passion et d'amour avec Barbara Butch, invitée de Boomerang. 

Extraits

"Les fêtes clandestines montrent qu'on est dans une cocotte minute, qu'on a besoin de se rassembler et de lâcher-prise. C'est pour ça que j'ai créé des fêtes virtuelles, où personne ne se met en danger"

"Il faut travailler sur une fête plus inclusive, plus accessible aux personnes qui n'ont pas les moyens, ou qui sont en situation de handicap : pourquoi ils n'auraient pas envie de danser tout autant que n'importe qui ?"

"La fête, c'est aussi un lieu de prise de conscience politique et sociale. On y fait beaucoup de rencontres. Je suis issue de la communauté LGBT, donc on est toujours dans la lutte : le dancefloor est toujours un endroit politique"

"Mon existence est politique : je suis juive, lesbienne, et grosse. Si on me voit moi chez Jean-Paul Gaultier, je me dis qu'un jour ce sera normal de voir des corps gros, LGBT, handicapés... sur les podiums"

"Etre DJ, ce n'est pas juste mettre un disque après l'autre : il faut regarder les gens, il y a un vrai travail d'écoute. Si on est trop centré sur soi, on ne peut pas faire danser les gens"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Barbara Butch a préparé une lecture inédite. 

L'équipe
Thèmes associés