Ensemble, ils forment le duo d’électro pop britannique le plus flamboyant et iconique des années quatre-vingt. Leur quatorzième album, "Hotspot", sort à la fin du mois. Nappes de synthés, mélodies envoutantes, rythmes obsédants. Les Pet Shop Boys sont les invités d'Augustin Trapenard.

 Neil Tennant et Chris Lowe des Pet Shop Boys sur scène en juillet 2018 à Londres
Neil Tennant et Chris Lowe des Pet Shop Boys sur scène en juillet 2018 à Londres © Getty / Samir Hussein

Des titres comme "West End Girl", "It's a sin", "Always on my mind" et leur reprise de "Go West" en ont fait l'un des groupes britanniques les plus iconiques. Leur sens de la mélodie et de la mise en scène leur ont assuré une rare longévité. Leur 14ème album, "Hotspot", sort le 24 janvier. 

On parle d'électro, de démagogie, d'écriture, de Grande-Bretagne et d'obscurité avec Chris Lowe et Neil Tennant, les deux membres des Pet Shop Boys, invités de Boomerang. 

Extraits de l'émission

"Nos débuts ont été marqués par la pensée punk, mais aussi et surtout par ce Londres des années 80, avec ses petits clubs et ses sex shop improbables" 

"Le style de Julie Andrews ? Gros impact sur le son des Pet Shop Boys".

"Les gens attendent un miracle, un miracle climatique et politique, celui de sortir de ce dialogue interminable  du Brexit."

"Qu’est ce qu’il y a de plus sexy en vous ? - Nous, il y a 35 ans"

"Quand j'ai commencé à travailler avec Chris, j'ai tout de suite voulu écrire sur des choses qui ne soient pas des clichés de la pop music. (...) It's a sin, par exemple, c'était la première chanson sur le catholicisme. Madonna n'était pas encore arrivée ..."

Une bonne chanson, il faut qu'elle te remue, qu'elle éclaire des choses dans ta vie

"On a grandi avec le rock et les comédies musicales. Mais l’électronique, dans les années 80, c'était l'avenir. On appuyait sur un bouton, on ne savait quel son allait sortir c'était terriblement excitant".

Programmation musicale

PET SHOP BOYS – Burning the Heather

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.