Il est à l’origine de parfums iconiques comme "First" pour Van Cleef & Arpels, "Eau parfumée au thé vert" pour Bulgari ou encore "Terre" et "Un Jardin en Méditerranée" pour Hermès. Il vient de faire paraitre un "Atlas de Botanique parfumée". Jean-Claude Ellena est l'invité d'Augustin Trapenard.

Jean-Claude Ellena
Jean-Claude Ellena © Getty / Kirk McKoy/Los Angeles Times

Il est l'un de nos plus grands créateurs de parfums. Pendant plus de treize ans, il a prêté son nez et sa sensibilité à la maison Hermès. Dans son Atlas de Botanique parfumée, richement illustré par Karin Doering Froger, il décortique avec poésie le mystère des gommes, résines, feuilles et autres bois. On parle de souvenirs, de narration, mais aussi de Leïla Menchari, avec Jean-Claude Ellena, invité de Boomerang.  

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Jean-Claude Ellena a créé un parfum.

Extraits de l'entretien

"La seule odeur dont je ne pourrais pas me passer est l’odeur de la peau humaine. Bien plus que celle des parfums qu’on peut mettre quand on veut... Il n’y a rien de plus beau que l’odeur de l’humain..."

"L’odeur vient de la nature, le parfum est une composition de l’esprit. En d'autres termes, l’Homme se rajoute à l’odeur... J’utilise des mots pour écrire un roman, j’utilise des odeurs pour écrire un parfum !"

"Les mauvaises odeurs pour le parfumeur n’existent pas. Ce qu’on dit être des mauvaises odeurs peuvent devenir intéressantes : moi, je me demande toujours ce que je pourrais bien en faire !"

"Auparavant, on faisait une proposition avec un parfum, qui plaisait ou ne plaisait pas. Aujourd’hui, on analyse le goût du public et on leur fait les parfums qu’ils aiment. C’est une uniformisation. Or, quand ça plaît à tout le monde, ça ne plaît à personne."

"L’art du parfum, c’est d’abord une idée qui vous traverse, puis la volonté d’atteindre ce but. Quand on est parfumeur, ça peut prendre trois jours comme dix ans ! Mais puisque c’est une construction de l’esprit, oui, c’est une œuvre d’art."

"Il m’est arrivé de me tromper sur mes propres parfums, et de demander à quelqu'un : « mais, qu’est-ce que tu sens ? » Il me répondait : « mais tu es bête, c’est ton parfum ! » Oui, le pire ennemi du parfumeur est son parfum !"

Le parfumeur est un sorcier puisqu’il travaille dans l’illusion. C’est impalpable, un parfum, et en même temps, c’est concret, c’est présent, c’est l’évocation de l’autre… Le parfum est comme un fantôme qui passe…

Programmation musicale

NINA SIMONE – Feeling Good

Les invités
Programmation musicale
L'équipe