Fille d’une icône de la mode, elles ont dirigé main dans la main, une maison à la gloire d’une certaine idée du féminin, du style et de l’irrévérence, à coups de rayures, de malice et de mots. Son nouveau livre, "Talisman à l’usage des mères et des filles", sort demain. Nathalie Rykiel est dans Boomerang.

Nathalie Rykiel au Sidaction en janvier 2018
Nathalie Rykiel au Sidaction en janvier 2018 © Maxppp / Frédéric Dugit

Dans Talisman à l’usage des mères et des filles, en librairie demain, elle a cousu ensemble notes, lettres, billets doux et dessins de sa mère, dans un magnifique dialogue avec son fantôme. On parle d'héritage, de défilés, mais aussi d'Alber Elbaz, de fantômes et de beauté, avec Nathalie Rykiel, invitée d'Augustin Trapenard. 

Extraits de l'entretien

"De ma mère Sonia Rykiel, j'ai hérité son exigence. Et bien que je me sois toujours vécue comme son contraire, je me rends compte en vieillissant que beaucoup de choses en moi lui ressemblent... J'aimerais qu'on se souvienne de sa liberté"

"Ma mère était à la fois consciente et inconsciente de son omniprésence dans ma vie. Elle m'aimait plus que tout, à la folie. Pour moi, l'amour ce n'est jamais trop, la seule question c'est est-ce qu'on est capable de se mettre des limites ?"

"Ma mère était aussi une femme de lettres : elle a écrit 7 livres, et aurait adoré être un grand écrivain. La fascination des mots a été un lien très puissant entre nous"

"Mon problème, c'est d'arriver à vivre aujourd'hui, pas hier ni demain. Pourtant, c'est tellement riche de rêver et de se souvenir... surtout pour un écrivain"

"Ma mère adorait ses dessins, elle voulait tout le temps les montrer. Moi je ne les regardais pas comme des œuvres, alors qu'aujourd'hui je les trouve craquants. Ce sont des dessins qui parlent. C'est pour ça que je les ai rassemblés dans un livre."

"Alber Elbaz était quelqu'un de très particulier pour moi, j'ai plein de souvenirs. Pour l'enterrement de ma mère, il s'était teint les cheveux roux, comme elle. Il avait de l'humour, de la générosité, de la folie, une vraie intelligence de la mode"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Nathalie Rykiel a exhumé un document inédit. 

Programmation musicale

Otis Redding - Try a little tenderness

Bertrand Burgalat - L'homme idéal

Les invités
L'équipe