À l'heure où les libraires se battent et tentent de s'adapter aux nouvelles mesures liées au reconfinement, elle vient nous parler de littérature et de sa librairie, "Shakespeare & Co". Un lieu mythique, qui a vu défiler les plus grands auteurs de ce siècle. Sylvia Beach Whitman est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Devanture de la librairie anglophone "Shakespeare and co" à Paris
Devanture de la librairie anglophone "Shakespeare and co" à Paris © Getty / Education Images/Universal Images grou

À la tête de la librairie "Shakespeare & Co", elle perpétue l'héritage de Sylvia Beach, figure incontournable de la vie littéraire parisienne des années vingt, et de son père, George Whitman, un américain iconoclaste et passionné. Elle vient nous parler de son métier et des défis face auxquels sont confrontées les librairies indépendantes. Sylvia Beach Whitman est dans Boomerang

Carte blanche

Pour sa carte blanche Sylvia Beach Whitman a choisi de lire une lettre de son père, George Whitman, adressée à André Malraux

Je retrouve dans les livres une des mille autres vies qui auraient pu être la mienne.

Extraits de l'entretien

"C’est une période tellement démoralisante… Elle demande une réaction, une résistance : il faut se rappeler que l’espoir est une discipline."

"Je suis impatiente que ça s'arrête... Le fait de ne plus pouvoir faire notre métier normalement rappelle l'importance d'une librairie : un mélange charmant entre la solitude et le rassemblement."

"Tumbleweed, c’est la plante sèche qu’on voit souvent dans les films de western. Mon père aimait dire que les gens venaient dans la librairie sur le vent de la chance : ils entraient et disaient : « est-ce que c’est la librairie où on peut dormir ? »"

"J’essaye de penser à l’histoire qui me précède dans cette librairie comme un guide humaniste plutôt que comme une pression. C’est un endroit vivant : il y a des cafés, des évènements, des concerts... Ce n’est pas un musée."

"Mon père George Whitman, en venant à Paris, cherchait la poésie. Quand je vois ses livres, je vois son ouverture d’esprit et sa curiosité. C’était quelqu’un d’excentrique. Il se surnommait le Don Quichotte du quartier latin!"

"Mon père disait que Shakespeare & Co était une utopie socialiste déguisée en librairie... J’essaye de faire en sorte que ce lieu signifie encore cela aujourd’hui."

Programmation musicale

SIMON & GARFUNKEL - America

DANI - Dingue

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.