• Il est écrivain. Il est aussi cinéaste. Né au Maroc au début des années 1970, il ne cesse, dans ses écrits, d'interroger son pays et sa culture à travers le prisme du genre, dans L’armée du Salut (2006), Mélancolie Arabe (2008) ou encore Infidèles (2012). Dans Un pays pour mourir , publié au Seuil, il raconte les destins croisés et entremêlés d’une poignée de personnages exilés et déchus, parmi lesquels une certaine Zahira, prostituée marocaine en fin de carrière, et Aziz/Zanouba, prostituée algérienne qui s'apprête à changer de sexe. Entre exils, rêves et errances. Abdellah TaÏa est l'invité d'Augustin Trapenard.
  • Le conseil culturel d'Abdellah Taïa est La trilogie d’Apu, du cinéaste Indien Satyajit Ray.
Couverture du roman "Un pays pour mourir"
Couverture du roman "Un pays pour mourir" © Seuil
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.