Elle est la papesse mondiale du suspense ! À plus de 90 ans, elle a publié non moins de 56 romans, écoulés à des centaines de millions d’exemplaires ! "En Secret", son nouveau livre, dans une traduction d’Anne Damour, paraît demain et c’est un événement. Mary Higgins Clark est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Mary Higgins-Clark à BookExpoAmerica en 2015
Mary Higgins-Clark à BookExpoAmerica en 2015 © Getty / John Lamparski

Son histoire est celle d'une "success story" à l'américaine ! 

Née dans un milieu modeste, sa vie est jalonnée de tragédies, de drames et de refus, jusqu'au jour où elle publie La maison du guet

On est alors au milieu des années 1970. Suivront La nuit du renard, La clinique du Docteur H ou encore Un cri dans la nuit

Elle devient alors la "Reine du roman à suspense" et l'une des femmes les plus puissantes des Etats-Unis. 

En secret, son nouveau roman, sort demain. 

On parle de l'importance de raconter des histoires, d'Irlande, de #MeToo, de succès et de frisson avec Mary Higgins Clark, invitée de Boomerang. 

Extraits de l'émission

"J'ai toujours aimé trouver l'hameçon qui pousse le lecteur à continuer de lire, ne serait-ce qu'un paragraphe... Et cela marche encore, même après plus de 40 romans" 

"J'écris sur des femmes qui ont trouvé la force de surmonter leurs difficultés. Elles ne sont pas sauvées par un prince sur un cheval blanc. En ce sens, j'écris un peu sur moi".

"Je dois le succès de mes livres à ma culture irlandaise et ma bonne étoile" 

"Quand j’écrivais des nouvelles dont personne ne voulait, je n'ai jamais renoncé. (...) Un éditeur m'a dit un jour que mes histoires étaient creuses, insignifiantes et banales. Aujourd'hui, il me supplierait de lui écrire une histoire."

"J'ai perdu mon père lorsque j'étais enfant. Puis, je suis devenue veuve à 28 ans, avec cinq enfants à charge. Je n'ai pas eu le temps de me lamenter. J'ai toujours su que je devais travailler, réussir."

Programmation musicale

Frank Sinatra - My way

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.