Depuis "Bernie" jusqu’à "Au revoir là-haut", qui lui valait le César de la meilleure réalisation, en passant par "9 mois ferme", il nous aide à mieux cerner le réel par le truchement de l’imaginaire. "Adieu les cons", son 7ème long, sort la semaine prochaine. Albert Dupontel est l'invité d'Augustin Trapenard.

Albert Dupontel
Albert Dupontel © Getty

Acteur et réalisateur, son cinéma est celui d'une certaine démesure. Adieu les cons, avec Virginie Efira, Nicolas Marié et Bouli Lanners, entre autres, sort la semaine prochaine. L'histoire d'une rencontre improbable, d"une quête désespérée, d'une traque déjantée. Une fable ô combien humaine ! Albert Dupontel est dans Boomerang

Extraits de l'émission

"Le cinéma, c’est un petit parcours intérieur : il décode la façon dont on fonctionne nous-mêmes. Trouver sa distraction, c’est trouver son identité, ce qui est un truc qu’on n’apprend pas à l’école."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Mes héros ne fuient pas le réel : ils ont été rejetés par le réel. Ils sont livrés à eux-mêmes, mais leur grande chance, c’est qu’ils se rencontrent."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Je crois au genre humain, mais je ne crois pas à la collectivité, surtout quand elle est déviante, quand elle est dressée pour la compétition. Un stade de foot, on est foutus. Un supporter, on peut encore lui parler."

"Il y a une différence entre vivre et exister. Exister, c’est se contenter de l’intendance de la vie, suivre la masse folle… Vivre, c’est continuer en tant qu’individu, trouver sa voie, rester critique…"

Programmation musicale

MANO NEGRA – Mala Vida

KATERINE – BB Panda

Les invités
L'équipe