Révélation de la rentrée littéraire, son premier roman, "La petite dernière », est une interrogation sur l’identité. L’histoire de Fatima, une jeune fille qui ne se sent nulle part à sa place et qui trouve dans l’écriture un lieu de réconfort, de liberté et même de salut. Fatima Daas est l'invitée d'Augustin Trapenard.

La romancière Fatima Daas
La romancière Fatima Daas © AFP / CÉLINE VILLEGAS / HANS LUCAS

À vingt-cinq ans, elle est la révélation de cette rentrée littéraire, et incarne l'un des visages très forts et multiples de la jeunesse d'aujourd'hui. Dans La petite dernière, elle dresse le portrait d'une jeune française, d'origine algérienne, musulmane et lesbienne qui s'interroge sur son identité. 

Fatima Daas est l’invitée d’Augustin Trapenard dans Boomerang

Extraits de l'émission

"La religion est quelque chose de strictement personnel. Il faut chercher la déconstruction, la réappropriation. On connaît mal la religion, on en parle mal. On oublie qu’il s’agit moins de religion que de foi et d’amour de dieu."

"L’écriture est arrivée à un moment où j’étouffais à l’intérieur de moi. Il y a dans l’écriture un souffle, un endroit où je peux libérer ma parole. C’est ma manière à moi de hurler, en fait."

"J’ai découvert Marguerite Duras au lycée. Avant elle, lire ne m’importait pas. Elle m’a autorisée à aller au plus profond de moi : elle m’a montré qu’il n’y a pas de règles, et que la folie est belle."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Fatima Daas a souhaité s'adresser à la jeunesse : 

Comme le dit si bien Virginie Despentes à propos de Fatima Daas :

Ici, l’écriture triomphe en faisant profil bas, sans chercher à faire trop de bruit, dans un élan de tendresse inouïe pour les siens, et c’est par la délicatesse de son style que Fatima Daas ouvre sa brèche

Programmation musicale

  • Kendrick Lamar - Love
  • Daft Punk – One more time
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.