Il a passé vingt-trois ans à scruter l’actualité avec ses compagnons de "Charlie Hebdo". C’est cette grande aventure, humaine, artistique, humoristique et politique qu’il raconte dans son nouvel album, "Indélébiles", en librairie le 2 novembre prochain. Le dessinateur Luz est l’invité d’Augustin Trapenard.

Dans Indélébiles, un album ô combien émouvant et drôle, il revient, au gré d’une nuit d’insomnie sur l’aventure qu’a été pour lui Charlie Hebdo. Entre l’émotion de la première couverture, les leçons de dessin de Cabu et l’apprentissage de la vie avec Charb, il rend hommage aux disparus mais aussi aux vivants. Luz est l'invité d'Augustin Trapenard.

Les confessions de Luz au micro de France Inter

J'ai dessiné un rêve : celui de retrouver les copains, ceux qui sont là, ceux disparus. Nous sommes ensemble et nous parlons du bouclage du prochain numéro de Charlie Hebdo. C'est le rêve de la normalité.

Je me suis aperçu que je n'avais plus d'encre sur les doigts, ce stigmate des dessinateurs qui travaillent tous les jours de façon obsessionnelle. Cela m'a terrifié de voir cette salissure partir.

L'art permet de définir, de donner un contour à quelque chose de flou. La politique est quelque chose de très floue, et l'art, paradoxalement, trace des contours qui nous ressemblent.

Le dessin réalisé par Luz en direct pendant l'antenne. À gauche du livre de Virginie Despentes, vous pouvez reconnaître Augustin Trapenard... et à droite, Luz lui-même
Le dessin réalisé par Luz en direct pendant l'antenne. À gauche du livre de Virginie Despentes, vous pouvez reconnaître Augustin Trapenard... et à droite, Luz lui-même © Radio France

Programmation musicale :

  • The Beatles – "With a little help from my friend"
  • Miossec – "Je suis devenu"
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.