Elle est cinéaste, elle interroge le désir, le regard et la lumière. En mai dernier, le Festival de Cannes lui décernait le prix du scénario pour "Portrait de la jeune fille en feu". L’histoire d’une rencontre entre une peintre et son modèle, au cinéma après demain. Céline Sciamma est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Céline Sciamma
Céline Sciamma © Maxppp / LA PROVENCE

Après Naissance des pieuvres, Tomboy et Bande de filles, elle a enflammé la Croisette avec Portrait de la jeune en feu, au cinéma le 18 septembre. Elle y raconte l'histoire d'une peintre et son modèle et interroge la signification du mot "muse". Un film sur le regard, la lumière et le féminin. 

On parle de plans, de peinture, de féminin, de carcans, de dialogues et de Virginia Woolf, avec Céline Sciamma invitée de Boomerang.

Extraits de l'entretien

"Le désir lesbien a souvent été un désir caché au cinéma. Il fallait le deviner, l’interpréter. Et quand il était dit, c’était un désir maladif ou puni. Parler d'une histoire d'amour entre deux femmes, c'est encore politique"

"Il faut redéfinir le regard masculin, cesser de considérer qu'il est universel"

"Le cinéma fabrique des souvenirs. Et lorsque les histoires n'ont pas été beaucoup racontées, il peut même fabriquer de la mémoire"

"L'enjeu de toute histoire d’amour est la fabrication d'une  langue. Chaque histoire a son humour, ses ellipses, ses références"

"En lisant Virginia Woolf, j'ai eu l'impression de voir la lumière. (...) Aujourd'hui, j'ai trouvé "ma chambre à moi", notamment dans la salle de cinéma"

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Céline Sciamma a choisi de faire entendre la voix de Virginia Woolf .

Le film

"Portrait de la jeune fille en feu" de Céline Sciamma, avec Adèle Haenel et Noémie Merlant,  à voir sur les écrans français mercredi 18 septembre. France Inter est partenaire de ce film

Programmation musicale

Beyoncé - Halo

Jeanne Cherhal - L'An 40

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.