Révélé par André Téchiné dans "Les roseaux sauvages" au milieu des années 90, c’est avant tout un grand cinéaste. Il a fait tourner Catherine Deneuve, Béatrice Dalle ou encore Sandrine Bonnaire. Demain, parait le DVD de "Famille tu me hais", son très beau documentaire. Gaël Morel est l'invité d'Augustin Trapenard.

Le réalisateur, scénariste et acteur Gaël Morel en 2017 à la Cinémathèque
Le réalisateur, scénariste et acteur Gaël Morel en 2017 à la Cinémathèque © Getty / Foc Kan

En cette journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, pour parler de cinéma et de marges. Demain parait le DVD ,de "Famille tu me hais",  son très beau documentaire réalisé avec des jeunes rencontrés par le biais de l’association Le Refuge dont il était le parrain il y a onze ans. Un film nécessaire. Gaël Morel est dans Boomerang. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien

"L'homophobie commence dans le langage. Quand des jeunes sont mis à la rue par leurs parents, on ne devrait plus dire que c'est parce qu'ils sont homosexuels : c'est parce que leurs parents sont homophobes"

"Aujourd'hui on veut se raconter que l'homophobie a disparu. Mais ce qui a vraiment disparu, c'est la parole des personnes homosexuelles, qui sont maintenant vraiment à la marge de l'espace public."

"La vraie acceptation de l'autre c'est de supporter ce qu'il y a de pire en lui. Quand j'ai filmé l'histoire d'un couple de tueurs qui se prostituent, ça a provoqué beaucoup de remous. Mais on peut être homosexuel et meurtrier"

"Je crois que les artistes ne sont pas une force d'occupation, mais une force de résistance. D'où un positionnement souvent à la marge. D'ailleurs, Godard disait que ''la marge, c'est ce qui fait tenir les pages''

"Le cinéma est entré dans ma vie par frustration. Dans ma famille, on y allait qu'une fois par an, et c'est la télé qui m'en a vraiment donné le goût. J'y ai vu Belle de Jour pour la première fois à 8 ans, avec Catherine Deneuve. C'est ce qui m'a ouvert au cinéma."

"J'aime ce que dit Truffaut quand il parle de la beauté accidentelle. La beauté des images de cinéma, c'est une beauté à tiroir :ce qu'on trouve beau aujourd'hui ne le sera pas dans 20 ans! C'est une beauté graduelle, mouvante, qui n'est pas figée"

Gaël Morel sur le tournage de "Famille tu me hais"
Gaël Morel sur le tournage de "Famille tu me hais" / OHNK - Tarik Yaïci

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Gaël Morel a écrit un texte inédit. 

Programmation musicale

  • ETIENNE DAHO – Duel au soleil
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés