En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid 19, Boomerang vous propose de redécouvrir certains de ses plus grands entretiens. Jour 2, voici la cantatrice, Marie-Nicole Lemieux, invitée enthousiaste, généreuse et à l'énergie communicative, reçue en décembre dernier.

La cantatrice Marie-Nicole Lemieux
La cantatrice Marie-Nicole Lemieux © AFP / LIONEL BONAVENTURE

Née au Québec, rien ne la prédestinait à devenir l'une des chanteuses les plus acclamées de son temps. Autodidacte, révélée par un concours de chant, elle s'est formée sur le tard, et court désormais les scènes du monde entier. Son dernier disque, Mer(s), est sorti en septembre. On parlait de langue, du Québec, de domination, de voix, de Nana Mouskouri, de corps, de gymnastique, d'angoisse et de féminisme avec Marie-Nicole Lemieux, invitée de Boomerang

Le mot d'Augustin 

Je me souviens qu’on avait eu du mal à trouver un endroit calme, dans le Théâtre de la Ville. Un endroit qui aurait pu nous servir de studio. Celui-ci donnait sur la rue, celui-là trop près d’un bureau, et cet autre avait le parquet qui craquait... Tu parles d’un moment d’intimité ! Il avait suffit, pourtant, d’entendre une fois seulement son éclat de rire tonitruant pour que l’on sache, Lola et moi, qu’il couvrirait tout. Ce rire qui enveloppe, qui enlace et qui étourdit. Ce rire pulsion de vie. Mais ce rire fragile, aussi. Prêt à se briser à tout instant, dès lors qu’on évoquerait la famille, la solitude, les enfants. Je me souviens m’être demandé, médusé, tout au long de l’entretien, comment une voix si ronde pouvait être toujours sur le point de se casser. Et de m’être dit que c’était sans doute ce qui en faisait la beauté.

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Marie-Nicole Lemieux a choisi de nous faire une surprise vocale et musicale. 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.