Il sera bientôt le premier cinéaste invité par le Collège de France à siéger sur la chaire de création artistique.Depuis plus de trente ans ses films en ont fait l'un des représentants les plus importants du cinéma israélien. Il nous parle d'exil, de guerre et aussi d'espoir.Amos Gitaï est l'invité d'Augustin Trapenard

Amos Gitaï, cinéaste israélien.
Amos Gitaï, cinéaste israélien. © AFP / Christophe Archambault

Son esprit critique à l'égard de la politique d'Israël a fait de lui un militant pour la paix, ainsi qu'une figure de la résistance au nationalisme, à la religion et à toutes formes de dogmatismes.

À travers ses films, il nous invite à nous interroger sur ce qu'est, et ce que peut le cinéma. On parle caméra fétiche, éthique et mémoire avec Amos Gitaï.

Les confessions d'Amos Gitaï

Quand j'ai fait l'école d'architecture en Israël, ça n'était pas vraiment excitant. J'ai commencé à prendre une caméra Super 8 pour filmer la guerre du Kippour.

La guerre est un chaos, et non un événement structuré comme on le voit dans les films hollywoodiens. C'est le désespoir.

Albert Camus, à 75 ans, a eu le courage de dialoguer avec son ennemi pour parler des relations franco-allemandes. Il est de notre devoir d'israélien de tendre la main aux palestiniens pour que cesse le conflit.

Il faut que l'art parle de notre aujourd'hui. Je crois que les phénomènes qui nous entourent sont le produit d'un manque d'engagement des artistes.

Le plus compliqué dans un film est de construire une sorte de mood. Cette chose très glissante qui porte un message idéologique à travers une atmosphère.

► Retrouvez l'ensemble des cours d'Amos Gitaï au Collège de France, cliquez ici

► le spectacle musical Yitzhak Rabin, Chronique d'un assassinat, mis en scène par Amos Gitaï, sera présenté à la Philharmonie le 8 octobre. 

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Amos Gitaï a choisi la bande annonce de Sans Soleil de Chris Marker

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.