Il est l’écrivain des temps disparus, de la ruralité et de la transmission nécessaire. Grande figure de la littérature populaire depuis "Les cailloux bleus", son nouveau roman, "Même les arbres", s’en souviennent a paru début octobre chez Albin Michel. Christian Signol est l'invité d'Augustin Trapenard.

Christian Signol en mars 2019
Christian Signol en mars 2019 © Getty / Eric Fougere - Corbis

Depuis trente-cinq ans, il écrit et fait revivre des mondes engloutis par l'oubli et la modernité.

Dans "Même les arbres s'en souviennent", il raconte l’histoire d’un homme né dans le Limousin, au début du siècle dernier, et qui en déroulant le récit d’une vie, nous éclaire sur le présent de nos campagnes.

On parle de terre, d'agriculture, de langue, d'école, de désarroi et de Jean Giono, avec Christian Signol, invité de Boomerang.

Extraits de l'émission

"A une époque où les agriculteurs sont victimes de l'ultra libéralisme et du productivisme, seules l'agriculture biologique et la permaculture me donnent espoir" 

"Les économies ne sont pas à faire dans le monde rural mais dans les grandes institutions, les ministères et les métropoles"

"Aujourd'hui, il est difficile de trouver une profession qui permette de s’élever intellectuellement. Ce ne sont plus les idées ni la morale qui gouvernent le monde, mais des lois économiques." 

"Je fais confiance aux futures générations. Elles sauront prendre les forces nécessaires dans le passé ou l’histoire de leur famille"

"Chaque fois que je recevais une lettre de refus d'un éditeur, je me remettais à écrire le jour même. C'était vital.  Puis au bout de 10 ans, je suis passé de rien du tout à 100 000 exemplaires vendus."

"J'écris pour retrouver le bonheur que j'ai connu enfant"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Christian Signol a écrit un texte inédit.

Programmation musicale

NEIL YOUNG - Old Man

POMME - Je ne sais pas danser

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.