Délégué général du festival de Cannes, qui devrait avoir lieu à partir du 6 juillet, directeur de l’institut Lumière, son amour du cinéma n’est pas sans lien avec celui qu’il voue à un certain art martial : le duo. "Judoka" son nouveau livre vient de paraitre. Thierry Frémaux est l'invité d'Augustin Trapenard.

Thierry Frémeaux en octobre 2020 à Cannes
Thierry Frémeaux en octobre 2020 à Cannes © Getty / Stephane Cardinale - Corbis

Dans Judoka, paru début février, il se raconte à travers une discipline, une culture et un art, qui ont formé son caractère, son corps, autant qu’une manière de voir le monde. De la ZUP des Minguettes, aux marches du Festival de Cannes en passant par l'Institut Lumière, on revient sur son parcours de judoka et  de cinéphile. On parle de l'art de la chute, mais aussi du présent, du passé et de l'avenir du cinéma, avec Thierry Frémaux, dans Boomerang

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Thierry Frémaux a choisi d'entendre la voix de son ami Bertrand Tavernier. 

Extraits de l'émission

"J'ai d'abord été un amoureux du Festival de Cannes avant d'en être à la direction. Le secret et le mystère qui l'entourent sont destinés à accroître le désir qu'on a pour lui et pour le cinéma".

Ce n'est pas le festival de Cannes qui est politique, ce sont les artistes. Les artistes sont là pour questionner nos existences et faire de nous des êtres différents

"J'ai grandi aux Minguettes à Lyon, et ce qui me préoccupe aujourd'hui, c'est la façon dont on a laissé partir un certain nombre de lieux. La question maintenant, c'est comment faire peuple autour d'un bien commun ?"

"Je suis un grand fan de Bruce Springsteen , j'ai tous ses albums, tous ses morceaux secrets etc... mais aller à un de ses concerts est une expérience complètement différente ! C'est exactement la même chose pour le cinéma et les plateformes..."

"Scorsese m'a dit un jour ''on devient cinéphile quand on commence à parler des metteurs en scène et plus des acteurs''. Pour moi, la révélation a été Kurosawa, dans les Sept Samouraïs puis La légende du grand judo".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Quand j'ai commencé à travailler bénévolement à l'Institut Lumière, c'était dans l'idée d'être utile et de me dévouer à autrui : au cinéma, aux habitants de Lyon, à Bertrand Tavernier".

Programmation musicale

Pink Floyd - Fat Old man

Andrea Laszlo de Simone - Dia giorni in cui sei nato tu

Les invités
  • Thierry FrémauxDélégué général du festival de Cannes, directeur de l’Institut Lumière, directeur du festival "Sport, littérature et cinéma"
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.