II est le réalisateur de "Sade", de "Villa Amalia" ou encore des "Adieux à la Reine". Dans "Dernier amour", en salles demain, il donne vie à un grand personnage, l’aventureux Casanova, et poursuit ainsi son exploration des méandres du sentiment amoureux. Benoit Jacquot est l'invité d'Augustin Trapenard.

Benoît Jacquot, cinéaste français (Les Adieux à la Reine, Eva, Journal d'une femme de chambre...)
Benoît Jacquot, cinéaste français (Les Adieux à la Reine, Eva, Journal d'une femme de chambre...) © AFP / François Guillot

Avec Dernier Amour, en salles demain, il dévoile une facette méconnue de Casanova, celle de l'amant éconduit. Porté par Vincent Lindon et Stacy Martin, son film nous plonge dans un XVIIIe siècle sombre et libertin. On parle de personnage, d'amour, d'aventure, de Marguerite Duras et d'amour du cinéma avec Benoît Jacquot

Le cinéma est un véhicule d'érotisme comme il n'y en a jamais eu, même sans le vouloir. Le fait de mettre en scène des corps parlant, agissant, s'attirant ou se répugnant, c'est un monde immédiatement érotique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Benoît Jacquot a choisi le générique du Mépris de Jean-Luc Godard :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale :

  • Billie Holiday – "I Am A Fool To Love You"
  • Dominique A – "J’avais oublié que tu m’aimais autant"
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.