Depuis l’année dernière et la sortie de ses deux EP, "Noir" et "Rouge", elle continue, pas à pas, de construire une image et son qui se jouent de tous les codes. "Brut", son nouveau disque, sort demain. Des corps. Du désir. Et des déchirures. Yseult est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Yseult en 2015 à la Nouvelle Star
Yseult en 2015 à la Nouvelle Star © AFP / Patrick Fouque / Photo12

Elle a connu des hauts, des bas, et s'achemine de nouveau vers le sommet. Finaliste de La Nouvelle Star, il y a six ans, elle s'est, depuis, intégralement réinventée pour assumer son franc parler et sa créativité en toute indépendance. Brut, son nouvel EP, sort demain. Et c'est un évènement. Yseult est dans Boomerang.

Yseult sera en concert à partir du mois de février dans toute la France, et le 11 décembre Salle Pleyel

Extraits de l'entretien 

Yseult : "Se mettre à nu, ça veut dire lâcher prise, être sincère, c’est quelque chose qui me ressemble beaucoup. Je suis à nu quand je ne mens pas, c’est-à-dire quand je chante : dans la musique, je ne peux pas mentir."

"Avant, je pense que j’étais une fille naïve, qui avait peur du regard des gens. Je me mentais beaucoup. Maintenant, le regard des autres ne représente rien pour moi, j’en ai rien à foutre ! J’ai accepté le corps qui m’appartient, et l’entièreté de ma personne."

"C’était important pour moi d’être une femme indépendante, une entrepreneuse et pas juste une chanteuse. Le problème, c’est qu’on s’expose à beaucoup de négativité, mais j’essaye de garder la tête froide."

"Mon corps est unique. C’est un corps qu’on refoule, qu’on ne montre pas dans les médias, que personne ne voudrait avoir… Mais j’ai besoin de le montrer, parce que je sais que des gens ont besoin de prendre confiance dans leurs corps en voyant le mien."

"Je suis une femme libre, et ça a un peu dérangé ma famille au départ. On m’envie cette liberté : ce n’est pas donné à tout le monde d’être libre. Mais c’est ce qui m’intéresse : créer du débat, du désir, de la provocation…" 

"J’ai compris en arrivant à Bruxelles qu’il n’y avait pas de limite dans mon art, que c’était à moi de créer tout. Maintenant, je ne cherche plus à casser les codes, mais à créer mes propres références."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Yseult a choisi d'interpréter un titre de Dalida

Programmation musicale

YSEULT - Indélébile

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.