Depuis "Saint Laurent" le cinéma le regarde autrement. Il est à l'affiche de "Juste la fin du monde", de Xavier Dolan. Gaspard Ulliel est l'invité d'Augustin Trapenard.

Gaspard Ulliel dans "Juste la fin du monde"
Gaspard Ulliel dans "Juste la fin du monde" © Shayne Laverdière - Sons of Manual

Grand Prix lors du dernier Festival de Cannes, Juste la fin du monde, adapté du chef d'oeuvre de Jean-Luc Lagarce raconte l'histoire d'un homme qui réapparait dans sa famille après douze ans d’absence pour annoncer à ses proches qu’il va mourir.

Gaspard Ulliel y tient le rôle titre aux côtés de Marion Cotillard, Vincent Cassel, Léa Seydoux et Nathalie Baye. Un film sur l'implosion d'une cellule familiale et sur le silence qui les unit à jamais. Un film qui rend aussi hommage à la langue de Lagarce - cette langue, notre héritage.

Extraits

Gaspard Ulliel lit l'épilogue de Juste la fin du monde.

Louis. – Après, ce que je fais,

je pars.

Je ne revins plus jamais. Je meurs quelques mois plus tard,

une année tout au plus.

Une chose dont je me souviens et que je raconte encore

(après, j’en aurai fini) :

c’est l’été, c’est pendant ces années où je suis absent,

c’est dans le Sud de la France.

Parce que je me suis perdu, la nuit dans la montagne,

je décide de marcher le long de la voie ferrée.

Elle m’évitera les méandres de la route, le chemin sera plus court et je sais qu’elle passe près de la maison où je vis.

La nuit aucun train n’y circule, je ne risque rien

et c’est ainsi que je me retrouverai.

À un moment, je suis à l’entrée d’un viaduc immense,

il domine la vallée que je devine sous la lune,

et je marche seul dans la nuit,

à égale distance du ciel et de la terre.

Ce que je pense

(et c’est cela que je voulais dire)

c’est que je devrais pousser un grand et beau cri,

un long et joyeux cri qui résonnerait dans toute la vallée,

que c’est ce bonheur-là que je devrais m’offrir,

hurler une bonne fois,

mais je ne le fais pas,

je ne l’ai pas fait.

Je me remets en route avec seul le bruit de mes pas sur le gravier.

Ce sont des oublis comme celui-là que je regretterai.

Les invités

Programmation musicale

  • MOBY
  • CHRISTOPHE & ALAN VEGA

    Tangerine (Feat Alan Vega) (Radio edit)

    2016

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.