En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid 19, Boomerang vous propose de redécouvrir certains de ses plus grands entretiens. Jour 5, voici le seul, le grand, l'unique, le dessinateur Sempé, qu'Augustin Trapenard recevait en novembre 2017.

Le dessinateur Sempé
Le dessinateur Sempé © AFP / ULF ANDERSEN / Aurimages

Il est le plus mélomane de nos dessinateurs ! Vous connaissez son Petit Nicolas, ses unes du New Yorker, son art inimitable de croquer Paris et New York, la douceur de ses couleurs et le swing de son trait. Découvrez sa passion pour la musique. Sempé était l'invité de Boomerang

Le mot d'Augustin

Je me souviens de la tension, du stress, et du silence pesant dans le petit ascenseur qui nous menait à son appartement. Et puis on nous avait ouvert la porte d’un atelier si lumineux, sur les toits de Paris, que toute cette appréhension s’était évanouie. Il nous attendait, délicieux, assis dans un large fauteuil pour parler de musique et de poésie. Je me souviens qu’il avait des airs d’enfant, un sourire blagueur et une certaine curiosité pour cet exercice de l’entretien qu’il avouait volontiers détester. À chaque question, il fallait l’intéresser, le retenir, piquer sa curiosité. Et petit à petit, comme par magie, les souvenirs avaient ressuscité le Paris joyeux et léger de sa jeunesse, les standards de jazz à la radio, les dessins de contrebasse ou de piano, les dîners imaginaires, aussi, où il convoquait, la nuit, ses fantômes d’amis - Debussy, Ravel ou Satie. Je me souviens qu’il nous avait raccompagné sur le pas de la porte, et qu’avant de sortir, on avait jeté un œil (in)discret aux grandes planches qu’il ne nous avait pas montrées. On s’était dit qu’on reviendrait.

La musique

Billie Holliday - The man I love 

=>> LIRE | Bande dessinée : Que lire au temps du coronavirus ? Dix BD (et plus) pour tenir un confinement

Les invités
  • SempéDessinateur humoristique
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.