Depuis bientôt 40 ans, son univers futuriste nous alerte sur les scénarios possibles de notre avenir. Le premier livre de son nouvel album, "Bug", sort mercredi et nous projette en l’an 2041, à l’heure d’un bug informatique généralisé et d’une tourmente planétaire. Enki Bilal est l'invité d'Augustin Trapenard.

Enki Bilal
Enki Bilal © Getty / Foc Kan

"Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans une tourmente planétaire.

Après avoir traité de sujets politiques, géopolitiques (Les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse, avec Pierre Christin), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Le cycle du Monstre), de planète recadrant les humains (La trilogie du Coup de Sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans un monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…" (site de l'éditeur)

Programmation musicale

Kavinsky/Lovefox, Nightcall / Moodoïd, Miss Smith

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Enki Bilal a choisi une photo de William Anders, prise de la station Apollo 8, le jour de Noël. 

La leçon de dessin d'Enki Bilal

►►► Enki Bilal, invité de Radio France fête le livre 2017

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.