En une quarantaine d’années et autant de livres, elle a distillé les mystères, les non-dits et les échappées de vies plus où moins éloignées de la sienne. "Un crime sans importance", son dernier roman, est toujours en lice pour le prix Goncourt. Irène Frain est l'invitée d'Augustin Trapenard.

La romancière Irène Frain en avril 2019 à Paris
La romancière Irène Frain en avril 2019 à Paris © Getty / Foc Kan/WireImage

Dans "Un crime sans importance", c'est le récit d’un meurtre, celui de sa sœur, dans une banlieue ordinaire, mais surtout l’enquête d’une femme assoiffée de justice et dévorée par le silence. On parle de mots, de l'écriture, de justice, de famille, de racines et de deuil avecIrène Frain, invitée de Boomerang. 

Carte blanche

Pour sa carte blanche Irène Frain a écrit un texte inédit : "Entre la fidélité au groupe et la liberté, l’écrivain choisira toujours la liberté"

Extraits de l'émission

"Le deuil, c’est essayer de mettre du sens là où il n’y en a pas. Les humains ne peuvent pas vivre tant qu’ils n’arrivent pas à donner une justification à cette énigme qu’est la mort."

"Au bout de 14 mois, le silence est devenu intolérable. J’ai pris un avocat : c’était mon droit, parce que c’est ma sœur, mon histoire, puisque Denise m'a montré la culture, et mon chemin, parce que j’ai toujours vécu dans la lumière."

"J’ai découvert l’extrême lenteur de la progression préhistorique de la justice. J’ai aussi découvert son mépris, son inhumanité. Ni ma sœur, ni personne ne sont des numéros de dossier !"

"Je n’ai pas vu tout de suite le trou noir qui s’agrandit jour après jour à la lueur de nos existences tranquilles. J’ai décidé de nommer, par l’écriture, et je demande à la justice de nommer également... Moi, c’est le livre qui m’a guérie."

"La mort des vieux ne compte pas beaucoup dans notre pays. Pourtant, toutes les vies se valent ! N’oubliez pas les vieilles personnes invisibles, qui ont honte, et qu’on ne regarde plus..."

"Il y a un prix à payer pour la liberté. L’humiliation, la solitude, l’isolement… Mais cela vaut le coup : être humain, c’est se faire sa propre place dans ce monde. Ma liberté à moi, c’était d’écrire, toujours."

Programmation musicale

  • TORI AMOS - Enjoy the Silence
  • HERVÉ – Le premier jour du reste de ma nuit
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.