Journaliste et romancière, son tropisme américain l’a fait voyager de la Louisiane sinistrée, à des figures de légendes comme Bruce Springsteen ou Mohamed Ali. Dans "Là où nous dansions", c’est la ville de Détroit qu’elle investit de sa plume. Judith Perrignon est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Judith Perrignon en 2017 à Quai du polar à Lyon en 2017
Judith Perrignon en 2017 à Quai du polar à Lyon en 2017 © AFP / MARCELLO MENCARINI / Leemage

Avec "Là où nous dansions", elle signe un roman où se déploie la mémoire d’une ville symbole d’un capitalisme industriel aujourd’hui en déclin, à travers le regard de ses habitants. On parle de Joe Biden, de ruine, de la Motown, de politique et de poétique avec Judith Perrignon, invitée de Boomerang

Carte blanche

Pour sa carte blanche Judith Perrignon a écrit un texte inédit. 

Extraits de l'émission

"Je voulais raconter Détroit à travers ses habitants, à hauteur d'homme. Ces gens racontent tout à fait autre chose que les dogmes économiques qui nous gouvernent"

"Les gens de ce livre ont beaucoup rêvé, ils se sont battus, ils ont perdu. Mais dans la ville sinistrée, ce qui les sauve, c'est la culture : au milieu des ruines, tout le monde fait un peu de musique"

"Le livre porte en lui quelque chose qu'aucune autre forme de récit ne porte. L'intimité des mots permet de créer ses propres images : les mots s'infiltrent en vous, et déclenchent quelque chose que même l'auteur n'avait pas prévu"

"Le pouvoir de la langue s'est beaucoup atténué aujourd'hui : on est gouverné par des algorithmes. Mais beaucoup de débats importants, sur le genre ou le racisme, repassent par le langage"

Programmation musicale

DIANA ROSS / THE SUPREMES – My world is empty without you

DINOS - Césaire

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.