En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid 19, Boomerang vous propose de redécouvrir certains de ses plus grands entretiens. Aujourd'hui, l'auteure de littérature jeunesse Susie Morgenstern, invitée par Augustin Trapenard en octobre 2015.

L'écrivaine Susie Morgenstern en 2005, lors de la Foire du Livre de Brive
L'écrivaine Susie Morgenstern en 2005, lors de la Foire du Livre de Brive © AFP / DIARMID COURREGES /

Avec à son actif plus d'une centaine de livres traduits dans une vingtaine de langues, elle est sans conteste l'une des papesses de la littérature jeunesse. Susie Morgenstern était l'invitée d'Augustin Trapenard

Le mot d'Augustin

Je me souviens qu’elle était délicieuse. Par sa bienveillance, sa présence, sa joie - souriant à qui mieux mieux, embrassant la terre entière et distribuant  des compliments à toutes celles et ceux qui passaient par là. À l’époque, on était moins aguerri à l’émission qu’on ne l’est aujourd’hui - et je me rend compte qu’il avait peut-être fallu cette invitée-là et ce matin-là pour que Boomerang prenne ce tour plus rond, drôle et convivial, qu’on essaierait si souvent par la suite d’aller chercher ! Ça n’avait pas tenu à grand chose. Peut-être le frisson de l’enfance retrouvée et le simple plaisir de dialoguer. Je me souviens qu’elle était précisément drôle à en pleurer, parce qu’il y avait derrière chacune de ses anecdotes de quoi s’esclaffer et de quoi s’effondrer. Elle avait élevé l’autodérision en art, appris à tourner ses drames en souvenirs cocasses et les grandes tragédies de l’histoire en jalons de sa vie. Elle faisait de chaque récit, réel ou inventé, une leçon d’empathie. Et je me souviens que tout cela se jouait dans sa présence, dans cette délicieuse façon qu’elle avait de danser, de chanter et de rire chaque fois qu’il lui était donnée l’occasion de raconter.

Programmation musicale

The Joubert singers - Stand on the word

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.