Artiste touche-à-tout, aussi douée de ses mains, de sa voix que de ses mots, elle chante, écrit, dessine et joue. En novembre dernier, elle faisait paraitre "Look at me now". Elle a posé sa guitare dans un coin de notre studio, pour nous parler de musique et de poésie. Lou Doillon est l'invitée d'Augustin Trapenard.

La chanteuse Lou Doillon
La chanteuse Lou Doillon © Getty / Jun Sato / Contributeur

Musicienne, comédienne mais aussi dessinatrice, elle a longtemps gardé ses talents secrets. Pour cette émission sur mesure, Lou Doillon est venue accompagnée de textes et de voix qui comptent à ses yeux : ceux de la poétesse américaine Sylvia Plath et de l'écrivain William Saroyan. On parle de mains, d'angoisse, d'inhibition, de beauté et de vie, avec Lou Doillon, dans Boomerang

Extraits de l'entretien

"Dessiner, c'était un moyen de me mettre à l'abri peinarde : si c'est moi qui dessine, on ne peut pas me dévisager tant que ça. C'était un moyen de rester dans mon monde. Et la guitare, ça a été la même chose"

"Le temps est une immense source d'angoisse. Depuis toute petite, je compte les minutes et je me fais pleurer toute seule. L’apaisement vient avec la musique, le dessin, la littérature... Tout ce qui permet de rendre compte qu'on a été là."

"Agnès Varda était curieuse de tout, s'emparant de tout ce qu'elle trouvait autour d'elle. C'était une vraie glaneuse, une glaneuse de la vie. Elle m'a appris l'immense liberté de se poser toutes les questions du monde."

"Ce qu'il y a de plus violent en moi, c'est la vie : je suis violemment en vie, et violemment amoureuse de la vie, la mienne et celle des autres"

"Mon père est un ancien monteur de cinéma, qui m'a toujours dit que l'image ment, alors que la voix ne triche pas. Il m'a transmis une capacité d'écoute qui me fait entendre de la musique partout : je peux écrire une chanson à partir du bruit de mes pas !"

"J'ai été élevée à une époque où les enfants n'étaient pas le centre de l'attention, donc on était obligé de faire des trucs de nos mains. Une seule fois je me suis plainte en disant ''i'm bored'', et on m'a répondu ''you're not bored, you're boring"

"Les livres sont entrés dans ma vie assez jeune : c'est le voyage le plus merveilleux ! La première fois que mon père m'a tendu un livre, il m'a dit ''c'est le billet d'avion le moins cher du monde"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Lou Doillon a choisi de reprendre "Small Town boy" de Bronski Beat. 

Poèmes lus par Lou Doillon

Sylvia Plath - Papa (extrait)

Tu es devant le tableau noir, papa
dans cette image que je garde de toi,
une crevasse au menton au lieu de ton pied
Mais pas besoin du diable pour cela, non pas moins
que cet homme noir qui

déchire en deux mon joli cœur rouge
J’avais dix ans quand ils t’ont mis en terre.
À vingt ans j’ai tenté de mourir
et de revenir en arrière, en arrière, en arrière vers toi.
je pensais que les os le permettraient enfin.

Mais ils m’ont chassé du sac

Le texte de William Saroyan extrait de Time of your life :

"Dans le temps qu’il t’est donné à vivre, vis – et durant ce temps, qu’il n’y ait ni laideur ni mort pour toi ou toute ta vie qui approche. Cherche en tous les lieux la bonté, et quant tu l’auras trouvée, sors-la de sa cachette, et qu’elle aille libre et sans honte. Accorde la moindre des valeur à la matière te à la chair, car elles contiennent la mort et doivent périr. Découvre en toute chose ce qui brille et qui est au-delà de toute corruption. Encourage la vertu dans tous les cœurs où elle a pu être tenue au secret et au chagrin par la honte et la terreur du monde. Ignore l’évidence car elle est indigne de l’œil pur et du cœur bon. Ne soit l’inférieur d’aucun homme, d’aucun homme ne soit le supérieur. Souviens-toi que chaque homme est une variation de toi-même. Aucune culpabilité humaine ne t’est étrangère, aucune innocence humaine ne t’est lointaine. Méprise le mal et l’impiété, mais non les hommes impies et mauvais. Ceux-là, comprends-les. N’aie aucune honte à être bon et doux, mais si le moment vient pour toi de tuer, tue et n’aie aucun regret. Dans le temps qu’il t’est donné à vivre, vis – et durant ce temps merveilleux, tu n’aggraveras ni la misère ni le chagrin de ce monde, mais célèbreras sa joie infinie et son mystère."
 

William Saroyan

Programmation musicale

Lou Doillon - Claim me

Les invités
L'équipe