ça peut pas faire de mal
ça peut pas faire de mal © Radio France

Vous souffrez de maux de tête ? De maux de ventre ? Un peu de "poésie à la sauce Gallienne " vous guérira des excès de foie gras, de dinde aux marrons et de champagne. Guillaume Gallienne, comédien et réalisateur, est l'invité d'Augustin Trapenard.

Le deuxième volume de Ça peut pas faire de mal , est une co-édition France Inter / Gallimard .

Pour rester au fait de l'actualité de l'émission de Guillaume Gallienne , cliquez ici.

Textes lus par Guillaume Gallienne

SCÈNE NOCTURNE DU 22 AVRIL 1915Gui chante pour LouMon ptit Lou adoré Je voudrais mourir un jour que tu m'aimesJe voudrais être beau pour que tu m'aimesJe voudrais être fort pour que tu m'aimesJe voudrais être jeune jeune pour que tu m'aimesJe voudrais que la guerre recommençât pour que tu m'aimesJe voudrais te prendre pour que tu m'aimesJe voudrais te fesser pour que tu m'aimesJe voudrais te faire mal pour que tu m'aimesJe voudrais que nous soyons seuls dans une chambre d'hôtel à Grasse pour que tu m'aimesJe voudrais que nous soyons seuls dans mon petit bureau près de la terrasse couchés sur le lit de fumerie pour que tu m'aimesJe voudrais que tu sois ma sœur pour t'aimer incestueusementJe voudrais que tu eusses été ma cousine pour qu'on se soit aimés très jeunesJe voudrais que tu sois mon cheval pour te chevaucher longtemps, longtempsJe voudrais que tu sois mon coeur pour te sentir toujours en moi.Je voudrais que tu sois le paradis ou l'enfer selon le lieu où j'ailleJe voudrais que tu sois un petit garçon pour être ton précepteurJe voudrais que tu sois la nuit pour nous aimer dans les ténèbresJe voudrais que tu sois ma vie pour être par toi seuleJe voudrais que tu sois un obus boche pour me tuer d'un soudain amour

Apollinaire

Les 36 gâteaux

Dame Plume m’a conté, pour m’aider à me souvenir du nom de ses 36 gâteaux, cette terrible histoire…Un jour, une RELIGIEUSE, une VISITANDINE, est montée TÔT-FAIT en CHAUSSONS, dans le train PARIS-BREST.Sur sa banquette, elle tremblait car son voisin, un RUSSE dénommé SOUVAROFF, cognait avec SUCCES comme un vrai CROQUIGNOL, sur un SENEGALAIS, pauvre noir sans DOLLARS, même pas d’FINANCIER.Bref, un noir sans GALETTE mais un vrai PUITS D’AMOUR. Soudain, un PET DE NONNE ! tous en restent BABAS.La pauvre pique un FAR : “CAKE on fait de cette nonne ?” hurle le SOUVAROFF.- “Pauvrette, quelle TUILE !” gémit le SENEGALAIS, “on est un peu SOUFFLE, MOKA que ça nous fait ?”Mais chez le SOUVAROFF, la colère va CROISSANT.A la VISITANDINE, comme l’ECLAIR, il file une TARTE, puis lui CREPE le chignon.Elle tombe dans les CHOUX et reste sur le FLAN, la CREME des RELIGIEUSES (CREME RENVERSEE). “Vite, mon bréviaire !” Dare-dare, l’a FEUILLETE, priant SAINT-HONORE.“MOKA tu, mécréant ?” crie le SENEGALAIS, “laisse la RELIGIEUSE ou Dieu t’envoie griller, les deux PATES BRISEES, au PETIT FOUR d’enfer !”.De rage, SOUVAROFF jette par la fenêtre, la pauvre VISITANDINE et l’pauvre SENEGALAIS, mais bon, SAINT HONORE, la CREME de tous les saints, évite leur mise en PIECE. MONTEE à trois, sur l’âne (un BURRO de GITANO), l’âne qui VOLE AU VENT, au RUSSE, ont échappé.Yves Heurté – Chocolats chauds.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.