Lentement mais surement, il a semé sur son chemin de la poésie, de la douceur et de l’intime, et s’est gagné l’affection d’un public fidèle. Il y a trois ans, il croisait « La femme idéale », le voilà arrivé au « Paradis », un 4ème album, paru en novembre. Ben Mazué est l'invité d'Augustin Trapenard.

Ben Mazué en 2017
Ben Mazué en 2017 © Maxppp / Arnaud Dumontier

Dans "Au Paradis", un album écrit et réalisé à La Réunion, nommé dans la catégorie meilleur album lors des dernières victoires de la musique, il se raconte, par la menu et continue de documenter les aléas et les joies de la vie. On parle de marche, d'inspiration, de respiration, de séparation mais aussi de renouveau, ainsi que d'écriture, avec Ben Mazué, invité de Boomerang. 

Extraits de l'entretien

"J'ai compris sur scène qu'être chanteur, c'est en réalité être conteur. Et une bonne histoire, c'est décrire une émotion qui soit partageable. En chanson, parler de moi c'est toujours parler des autres. C'est ce que fait Renaud par exemple"

"Une chanson soigne parce qu'elle permet de sortir d'un état qui fait du mal, et parfois parce qu'elle permet l'introspection : se regarder, ça peut être parfois salutaire."

"J'ai d'abord fait des études de médecine. L’hôpital, c'est le fond de l’entonnoir social, on y rencontre toutes les catégories sociales. Ça permet de mieux comprendre les gens, sans leurs apparats. Cette expérience a forcément joué sur mon écriture"

"Le roulis de la marche m'empêche de penser aux tâches à accomplir, pour me laisser traverser par mes pensées. Et c'est aussi un formidable exutoire à la colère. C'est comme ça que j'ai composé les chansons de cet album."

"Quand j'ai fait de la musique mon métier, au début j'essayais de calquer mon rythme de travail de médecin sur la composition de chansons, mais ça ne marchait pas du tout ! J'ai compris que bien faire ce métier, c'est se rapprocher de l'amateurisme."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Ben Mazué a choisi de reprendre Une sorcière comme les autres d'Anne Sylvestre. "C’est l’histoire d’une femme qui s’adresse aux hommes, pour leur dire comment agir auprès d’elle" explique Ben Mazué : "Je trouve ça particulièrement actuel, et vraiment très bien dit. Les deux chanteurs s'étaient rencontrés… Ce qui avait donné lieu à un petit moment de panique.

Ben Mazué raconte : "Elle est venue me voir à l’Européen avec son petit-fils parce que je reprenais son morceau. Elle m’avait dit « Ta reprise est bien mais, s’il te plaît, tu confonds deux prérefrains et il faut que tu les remettes comme il faut parce que ça me pose un problème ». J’ai un peu paniqué… mais je ne l’ai pas fait. J’ai laissé le temps passer, je me suis dit qu’elle ne reviendrait jamais me voir en spectacle. Et puis un jour, on s’est revus parce qu’elle était marraine d’un festival dans lequel je jouais et là, j’ai eu hyper peur, parce qu’il fallait que je le fasse correctement. Je suis allé répéter en loge pour ne vraiment pas rater mon coup. Et puis arrivé sur scène, j’ai commencé le morceau et là : le blanc le plus total. C’est la première fois de ma vie que je n’étais plus capable de chanter la suite du morceau... Elle est venue me voir à la fin du spectacle « Je t’ai peut-être mis un peu la pression, je suis vraiment désolée »"

"S'il vous plaît
Soyez comme le duvet
Soyez comme la plume d'oie des oreillers d'autrefois
J'aimerais ne pas être portefaix
S'il vous plaît faites-vous léger
Moi je ne peux plus bouger

Je vous ai porté vivant
Je vous ai porté enfant
Dieu comme vous étiez lourd
Pesant votre poids d'amour
Je vous ai porté encore
À l'heure de votre mort
Je vous ai porté des fleurs
Vous ai morcelé mon coeur

Quand vous jouiez à la guerre moi je gardais la maison
J'ai usé de mes prières les barreaux de vos prisons
Quand vous mouriez sous les bombes je vous cherchais en hurlant
Me voilà comme une tombe et tout le malheur dedans

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Celle qui parle ou qui se tait
Celle qui pleure ou qui est gaie
C'est Jeanne d'Arc ou bien Margot
Fille de vague ou de ruisseau

C'est mon cœur ou bien le leur
Et c'est la sœur ou l'inconnue
Celle qui n'est jamais venue
Celle qui est venue trop tard
Fille de rêve ou de hasard

Et c'est ma mère ou la vôtre
Une sorcière comme les autres

Il vous faut
Être comme le ruisseau
Comme l'eau claire de l'étang
Qui reflète et qui attend
S'il vous plaît
Regardez-moi je suis vraie
Je vous prie, ne m'inventez pas
Vous l'avez tant fait déjà
Vous m'avez aimée servante
M'avez voulue ignorante
Forte vous me combattiez
Faible vous me méprisiez
Vous m'avez aimée putain
Et couverte de satin
Vous m'avez faite statue
Et toujours je me suis tue

Quand j'étais vieille et trop laide, vous me jetiez au rebut
Vous me refusiez votre aide quand je ne vous servais plus
Quand j'étais belle et soumise vous m'adoriez à genoux
Me voilà comme une église toute la honte dessous

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Celle qui aime ou n'aime pas
Celle qui règne ou se débat
C'est Joséphine ou la Dupont
Fille de nacre ou de coton

C'est mon cœur
Ou bien le leur
Celle qui attend sur le port
Celle des monuments aux morts
Celle qui danse et qui en meurt
Fille bitume ou fille fleur

Et c'est ma mère ou la vôtre
Une sorcière comme les autres

S'il vous plaît, soyez comme je vous ai
Vous ai rêvé depuis longtemps
Libre et fort comme le vent
Libre aussi, regardez je suis ainsi
Apprenez-moi n'ayez pas peur
Pour moi je vous sais par cœur

J'étais celle qui attend
Mais je peux marcher devant
J'étais la bûche et le feu
L'incendie aussi je peux
J'étais la déesse mère
Mais je n'étais que poussière
J'étais le sol sous vos pas
Et je ne le savais pas

Mais un jour la terre s'ouvre
Et le volcan n'en peux plus
Le sol se rompt, on découvre des richesses inconnues
La mer à son tour divague de violence inemployée
Me voilà comme une vague vous ne serez pas noyé

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Et c'est l'ancêtre ou c'est l'enfant
Celle qui cède ou se défend
C'est Gabrielle ou bien Eva
Fille d'amour ou de combat

Et' c'est mon cœur
Ou bien le leur
Celle qui est dans son printemps
Celle que personne n'attend
Et c'est la moche ou c'est la belle
Fille de brume ou de plein ciel

Et c'est ma mère ou la vôtre
Une sorcière comme les autres

S'il vous plaît, s'il vous plaît faites-vous léger
Moi je ne peux plus bouger"

Programmation musicale

BEN MAZUÉ - J'écris

Les invités
Programmation musicale
L'équipe