En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid-19, Boomerang vous propose de redécouvrir certains de ses plus grands entretiens. Aujourd'hui, la romancière américaine Danielle Steel, reçue par Augustin Trapenard en décembre dernier.

Danielle Steel
Danielle Steel © Getty

En une quarantaine d’années, plus d’une centaine de romans, et près d’un milliard d’exemplaires écoulés, elle est de loin la romancière la plus lue dans le monde. Par ailleurs, elle est une francophile accomplie. Augustin Trapenard la recevait à l'occasion de son roman "Plus que parfait". Danielle Steel était dans Boomerang. 

Le mot d'Augustin 

Je me souviens qu’elle m’avait dit d’emblée, dans un français parfait : « Quelle excellente idée d’enregistrer cette émission au Ritz, j’y ai vécu plus d’une vingtaine d’années ! » Elle avait cet art de la conversation, elle qui pourtant ne parle jamais - et j’avais compris que toutes ces années de discrétion n’étaient qu’une façon de se protéger. Des curieux, des méchants, de tous ceux qui de toute façon ne voulaient pas l’écouter. Assise sur un fauteuil d’époque, toute en allure, couture et coiffure, elle revenait avec plaisir, ce matin-là, sur ses fétiches d’écriture, sur ses histoires d’amour, sur tous ces personnages qui lui prenaient tout son temps et toute sa vie. Il faut dire que des livres, elle confiait volontiers, avec une simplicité désarmante, en écrire toute la journée, en publier plusieurs par an et en avoir vendu pas loin d’un milliard. À un moment, elle m’avait confié qu’elle ne se souvenait pas de tous ses romans, qu’il arrivait souvent qu’on lui pose des questions dans la rue, et qu’elle arbore un sourire entendu pour masquer le fait qu’elle était perdue ! J’avais pensé aux fantômes, si présent dans ses romans, sous forme de souvenirs, de présences, d’ombres qui planent ici et là. Elle disait pour autant qu’elle détestait les histoires où l’on tombe amoureux d’une personne morte il y a 200 ans. D’un revers de main et d’un éclat de rire, elle balayait tous les clichés qu’on pourrait lui apposer. Au temps pour les curieux, les méchants, celles et ceux qui de toute façon ne voulaient pas l’écouter.

Programmation musicale

Righteous brothers - Unchained melody

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.