S'il existe une comédienne qui mérite d'être hissée au rang d'icône, c'est bien elle ! Icône du 7ème art, du féminisme et de l'engagement, elle n'a jamais cessé de se réinventer, sur tous les plans. La cinémathèque lui consacre une grande rétrospective. Jane Fonda est l'invitée d'Augustin Trapenard.

L'actrice américaine Jane Fonda, recevant le Prix Lumière, lors de la 10ème édition du Festival Lumière à Lyon, le 19 octobre 2018.
L'actrice américaine Jane Fonda, recevant le Prix Lumière, lors de la 10ème édition du Festival Lumière à Lyon, le 19 octobre 2018. © AFP / Romain Lafabrègue

La semaine dernière, à Lyon, Jane Fonda recevait le Prix Lumière pour l’ensemble de sa carrière. Depuis lundi, La Cinémathèque, en partenariat avec avec Women in Motion, lui consacre une grande rétrospective. Barbarella, On achève bien les chevaux, Klute ou encore La Maison du lac seront au programme. Alors ce matin, on parle du culte, de l'engagement, du cinéma et du féminin avec Jane Fonda. 

En 1971, pendant le tournage de Klute, j'ai pensé aux femmes tuées par des hommes enragés. J'ai senti le féminisme m'imprégner à ce moment là."

J'essaie de vivre avec intention, avec cette nécessité de comprendre ma  vie. Je suis fière d'avoir fait de ma vie un produit artistique  susceptible de toucher le public.

Grâce à Barbarella, j'ai provoqué de nombreuses éjaculations chez les jeunes de 14-15 ans, et j'en suis fière !

Programmation musicale :

  • Lesley Gore – "You don’t own me"
  • Camélia Jordana – "Dhaouw"
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.