Auteure de "Dans la main du diable", "L’enfant des ténèbres" ou encore "Pense à demain", son vingt-sixième livre, "La nuit atlantique", vient de paraitre. L’histoire de certitudes et d’un paysage qui s’érodent, mais semblent sauver par une langue follement vivante. Anne-Marie Garat est l'invitée d'Augustin Trapenard.

La romancière Anne-Marie Garat en 2010 à la médiathèque Malraux à Strasbourg en 2010
La romancière Anne-Marie Garat en 2010 à la médiathèque Malraux à Strasbourg en 2010 © Maxppp / THIERRY SUZAN

Prix Femina et Prix Renaudot des lycéens pour "Aden", elle tisse, depuis une quarantaine d'années, une oeuvre dense, exigeante et lyrique, où s'entremêlent réflexions sur le féminin et sur les images. Dans "La nuit Atlantique", elle raconte l'histoire d'un paysage et de certitudes qui s'érodent. 

On parle de catastrophe, de cinéma, de livres, de fantômes et de consentement avec Anne-Marie Garat, invitée de Boomerang

Extraits de l'émission

"Le roman est par excellence l’endroit où il arrive quelque chose : dans la fiction, il ne peut pas ne rien se passer..."

"Les mots nous arrivent avec leur histoire, ils sont vivants. Ils sont explosifs, parfois dangereux. Il y a un engagement de l’écrivain à les manier… Quand j’écris, les mots me trouvent, et non l’inverse."

"Il faut que je voie et que je sente les choses pour les écrire. C’est une immersion par l’imaginaire, pour restituer ensuite par les mots, qui sont images à leur tour. Le phrasé, le tempo, la langue, peuvent restituer ce qu’il y a d’organique dans la voix."

"L’imaginaire prend du temps, c’est une denrée rare aujourd'hui. Dans une époque de vitesse, c’est la grande lenteur qui permet la création."

"En simulacre, les choses les plus monstrueuses peuvent être dénoncées, sans que leur épouvante détruise. Les constructions imaginaires sont plus fortes que la réalité en nous la rendant intelligible. L'artéfact est la plus haute invention humaine."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Anne-Marie Garat a écrit un texte inédit. 

Programmation musicale

SHIRLEY BASSEY - If you go away

JEANNE CHERHAL - Fleur de peau 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.