Créatrice de mode et de lingerie, elle s’est approchée au plus près du vestiaire féminin, dont elle a élégamment redessiné les contours. À deux semaines d’une vente aux enchères de près de 600 pièces de prêt à porter, elle est venue nous parler de rébellion. Chantal Thomass est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Chantal Thomass en 2018 à Paris
Chantal Thomass en 2018 à Paris © Getty / Stephane Cardinale

Son histoire est celle d'une femme qui a toujours voulu se rebeller contre les conventions. Portée par le souffle créatif qui balaie le monde du prêt à porter au milieu des années soixante, elle a vécu à plein régime les trois décennies les plus exaltantes de l'histoire de la mode. À deux semaines d'une vente aux enchères historique de près de 600 pièces, elle vient nous parler du pouvoir du vêtement, de la beauté d'une matière, de sa passion pour les objets disparus et pour les dessous chics. Chantal Thomass est dans Boomerang. 

Extraits de l'entretien

"Ma rébellion, ça a été d'avoir envie de m'habiller différemment. Je détournais l'uniforme de mon école religieuse. Je voulais être différente, très jeune !"

"Dans la mode, je n'aime pas les tendances. Je considère que chaque femme doit trouver son style, alors que suivre les tendances c'est être comme tout le monde. La tendance est un obstacle total à la création."

"J'ai toujours osé. J'ai toujours fait mes collections par rapport à ce que j'aimais, ce que j'avais envie de porter et de voir sur le dos de mes copines."

"A mon époque, les soutiens-gorge étaient ringards. Donc j'ai créé des sous-vêtements sexy et drôles, mais ce n'était pas pour plaire aux hommes ! C'était pour que les femmes se plaisent à elles-mêmes, pour qu'elles se séduisent."

Programmation musicale

  • JANE BIRKIN – Les dessous chic
  • SHAME – Nigel Hitter
Les invités
  • Chantal ThomassStyliste, créatrice de mode et de lingerie, décoratrice d'intérieur
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés