Augustin Trapenard recevait l'écrivain Tahar Ben Jelloun pour son livre "Mes Contes de Perrault", dix relectures orientales, paru aux éditions du Seuil, le 2 Octobre 2014.

L'écrivain Tahar Ben Jelloun en 2019
L'écrivain Tahar Ben Jelloun en 2019 © Maxppp / Mirco Toniolo

Transposer les contes de Perrault (Le Petit Poucet, La Belle au bois dormant, Le Chat Botté...) dans des pays arabes et musulmans, c'est le pari tenu par l'écrivain Tahar Ben Jelloun dans cet ouvrage "Mes contes de Perrault". Il souhaite ici représenter l'Orient autrement. Et surtout s'amuser, à raconter à sa manière. 

Je me suis rendu compte qu'en les écrivant je réglais mes comptes avec cette représentation inadmissible que l'on fait de l'Orient et de ses valeurs. 

Fustiger l'intégrisme religieux, l'hypocrisie de l'islam radical, voilà ce qu'il en est dans ce livre où l'auteur lutte par tous les moyens. Ainsi le petit chaperon rouge devient la petite fille à la burqa rouge, et le loup un taliban qui essaie d'abuser la petite fille. 

Ce n'est même plus un conte, c'est hélas une réalité quotidienne aujourd'hui. 

Tahar Ben Jelloun insiste sur le fait que le journaliste raconte les faits, l'écrivain doit les mettre en scène. Pour lui, le lecteur a besoin que l'on raconte une histoire pour faire connaissance avec les faits, qui peuvent être horribles. Et à ce titre son livre est totalement actuel. 

  • Le conseil culturel de Tahar Ben Jelloun : "Je te donne ces vers", de Charles Baudelaire, chanté par Léo Ferré.
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.