Quatre ans après le succès de "Constellation", grand prix du roman de l’Académie Française, il revient avec une nouvelle histoire de traversée. Dans "Capitaine", il raconte une véritable odyssée, et explore un point aveugle de l'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Adrien Bosc est l'invité d'Augustin Trapenard.

Adrien Bosc, écrivain et éditeur français, récompensé du Grand Prix du roman de l'Académie française en 2014 pour "Constellation", son premier roman.
Adrien Bosc, écrivain et éditeur français, récompensé du Grand Prix du roman de l'Académie française en 2014 pour "Constellation", son premier roman. © AFP / Martin Bureau

Avec son deuxième roman, Capitaine, il raconte l'incroyable l'histoire d'un navire à bord duquel ont embarqué les réprouvés de la France de Vichy et de l'Europe nazie. De Marseille aux Antilles et de ports en ports, il essaime les voix et les souvenirs d'hommes et des femmes confrontés à leur destin. Une page de notre Histoire qui résonne plus que jamais avec aujourd'hui. Adrien Bosc est l'invité d'Augustin Trapenard. 

Ses confessions au micro de France Inter

Lors de l'écriture de Capitaine, j'étais tombé sur le texte de Hannah Arendt, "Nous autres réfugiés". Il raconte la façon dont Arendt a vécu cette condition lorsqu'elle fut exilée aux Etats-Unis.

Seul l'écrit peut contourner l'absence, dans sa manière de nommer et de redonner une voix à des destins individuels.

La traversée est un motif littéraire exigeant : le temps de la traversée est le temps romanesque, le lieu est défini par un hui clos.

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Adrien Bosc a écrit un texte inédit sur L'Aquarius. 

Programmation musicale

Johnny Cash - "I've been everywhere"

Etienne Daho - "Voodoo Voodoo"

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.