Sa série "Black Hole", publiée au milieu des années 90, en a fait l’un des grands noms de la BD. Dans "Dédales", son nouvel album, il poursuit l’exploration d’un imaginaire hanté par le monstrueux. Il est l'invité d'honneur du festival d'Angoulême. Charles Burns est l'invité d'Augustin Trapenard.

Charles Burns en 2006 à New York
Charles Burns en 2006 à New York © Getty / Patrick McMullan

Depuis "Black Hole", il est devenu un auteur de BD culte ! Invité d'honneur du 47ème Festival d'Angoulême, il en a également dessiné l'une des trois affiches. Avec "Dédales", son dernier album en sélection officielle, il nous plonge à nouveau dans l'Amérique des années 1970, celle de sa jeunesse, et nous livre en creux un portrait du jeune homme qu'il était à l'époque. 

On parle d'autoportrait, de musique, de trait, d'horreur, de science fiction, d'Hergé avec Charles Burns, invité de Boomerang

Extraits de l'émission

"J’ai beaucoup déménagé, gamin. Alors lorsque j’arrivais dans un nouvel endroit, dessiner c’était comme une carte d’identité, une façon de montrer qui j’étais".

"Où sont les monstres aujourd'hui ? Partout, je crois." 

"Un bon dessin c'est la découverte de l'inattendu. C'est dessiner quelque chose auquel on ne pensait pas auparavant."

"Hergé a été très important pour moi.  Et depuis que j'ai lu Les Aventures de Tintin, je tente de retrouver la beauté de cette oeuvre, sa capacité d'immersion totale."

"Quand j'ai commencé à faire de la BD, je ne me suis jamais attendu à gagner de l'argent. (...)  Aux Etats-Unis, la BD commence seulement à être considéré comme un art."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Charles Burns a voulu faire entendre la voix d'Hergé. 

Programmation musicale

IGGY POP – Brick by Brick

STEPHAN EICHER - Je n'attendrais pas

ALLER LOIN 

Les invités
  • Charles Burnsauteur de bandes dessinées, illustrateur, scénariste
Programmation musicale
  • Stephan EicherJe n'attendrais pas2019
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.