Romancier, lauréat du Goncourt pour "Syngué sabour, Pierre de patience", il est aussi cinéaste, et son œuvre de mots et d’images interroge les tragédies qui déchirent les peuples."Notre-Dame du Nil", son troisième film, sort la semaine prochaine. Atiq Rahimi est l'invité d'Augustin Trapenard.

Atiq Rahimi à Toronto en septembre 2019
Atiq Rahimi à Toronto en septembre 2019 © Getty / Jeremychanphotography

_Notre-Dame du Nil_, son troisième film est une variation sur le très beau roman de Scholastique Mukasonga sort la semaine prochaine. L’histoire d’un pensionnat de jeunes filles dans le Rwanda des années 70, où grondent les prémisses du génocide Tutsi de 1994.

Notre-Dame du Nil sera au cinéma dès le 5 février. 

L'exposition "Corps d'ébène", à la Galerie Cinéma, ouvrira ses portes le 31 janvier. 

On parle de guerres fratricides, d'impuissance, d'imagination, de ruines, de sublime et de Dieu avec Atiq Rahimi

Extraits de l'émission

"Je crois que l'on reste un être exilé à jamais."  

"Dans le Kaboul de mon enfance, la salle de cinéma était synonyme de rituel, de cérémonie.  Durant les guerres civiles, elle est tombée en ruines."

"Une belle image c’est une image juste".

"L’exil est une arme. Il nous confronte aux autres et nous chasse de nos origines".

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Atiq Rahimi a écrit un texte inédit : "Sous-rire avec Dieu".

Programmation musicale 

BILLY JOEL – Vienna

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.