À travers son œuvre romanesque, théâtrale et poétique, il a mis en lumière l’inhumanité du sort réservé aux opprimés. C’est l’histoire du soulèvement d’un peuple étouffé par le pouvoir, inspiré des Printemps arabes, qu’il nous raconte dans "Et les colosses tomberont". Laurent Gaudé est l'invité d'Augustin Trapenard.

Laurent Gaudé en 2014
Laurent Gaudé en 2014 © Maxppp / Daniel FOURAY

Depuis son prix Goncourt pour "Le soleil des Scorta" son oeuvre romanesque a parfois éclipsé son oeuvre théâtrale. Dans "Et les colosses tomberont" il nous parle de peuple, de soulèvement et de résistance, à travers une oeuvre polyphonique. 

"Un homme, que la dureté de la vie dans un pays dirigé par l’arbitraire et la corruption pousse à bout, s’immole au milieu d’une rue. Ailleurs, dans la même ville ou peut-être pas, un enfant devient peu à peu aveugle. Le premier est l’étincelle qui embrase les foules, la goutte d’eau qui devient un torrent de contestation sans frontière qu’on appellera le “Printemps arabe”. Le second sera érigé en symbole de la révolution qui ne laisse personne derrière elle."

Laurent Gaudé signe également la préface du livre SOS Méditerranée : l'odyssée de l'Aquarius. 

Programmation musicale

Simon & Garfunkel, "The Sound of Silence" / MC Solaar, "Super Gainsbarre".

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Laurent Gaudé a écrit un texte inédit 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.