Sa sensibilité, son naturel et son redoutable charisme, se sont imposés chez Maïwenn, dans le série "Braquo", mais surtout chez Sylvie Verheyde, qui l’accompagne depuis ses débuts. "Madame Claude", est leur septième collaboration. La comédienne Karole Rocher est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Karole Rocher  à la remise du Prix Lumière aux Frères Dardenne à Lyon le 16 octobre 2020
Karole Rocher à la remise du Prix Lumière aux Frères Dardenne à Lyon le 16 octobre 2020 © Maxppp / Maxime JEGAT

Avec Madame Claude, en ligne vendredi sur netflix, elle trouve un rôle d'envergure et à sa mesure ! Madame Claude : une variation soignée, haletante et toute en nuances sur la vie de celle que l’on surnommait « la maquerelle de la République ». L’histoire d’une insoumise, quelque part entre la gangster et la transfuge de classe. On parle de regard, de corps, de condition féminine et d'amour avec Karole Rocher, invitée de Boomerang. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien

"Ce qui a changé aujourd'hui, c'est la façon de représenter le pouvoir et la puissance des femmes. La représentation des femmes n'est plus juste destinée aux hommes. Dans Mme Claude, tout tourne autour du pouvoir."

"Mme Claude veut tout contrôler, parce qu'elle est porteuse de vrais traumatismes. C'est un être plein de failles, qui a très peur d'aimer et d'être aimée. C'est aussi une insoumise qui ne se conforme pas à la place que la société lui impose."

''T'es pas de ce monde'' c'est une phrase qui me parle, parce que j'ai un sentiment d'illégitimité énorme, que je soigne. Je viens d'un monde prolétaire, où on n'a pas le temps pour la culture, parce qu'il faut se battre tous les jours pour vivre."

"Mes outils de comédienne, c'est ce qu'il y a à l'intérieur de mon corps : le cœur qui bat, qui s’accélère, le ventre qui se serre. C'est ça que j'écoute quand je joue."

"Quand je joue, je me sens à la fois vivante et libre. J'ai le droit d'être moi-même, d'être violente, de crier, de chialer. C'est ce qui m'a tellement bouleversée à mon premier casting : on m'acceptait vraiment"

"Parfois les failles d'un personnage font écho aux nôtres : c'est lui qui devient notre voix à nous, et pas l'inverse"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Karole Rocher a choisi de lire un extrait du Drame de l'enfant doué d'Alice Miller. 

"Dès que nous serons sensibilisés aux traumatismes de l’enfance et à leurs effets, un terme sera mis à la perpétuation de la violence de génération en génération.

Les enfants dont l’intégrité n’a pas été atteinte, qui ont trouvé auprès de leurs parents la protection, le respect et la sincérité dont ils avaient besoin, seront des adolescents et des adultes intelligents, sensibles, compréhensifs et ouverts. Ils aimeront la vie et n’éprouveront pas le besoin de porter tort aux autres, ni à eux-mêmes, encore moins de se suicider. 

Ils utiliseront leur force uniquement pour se défendre. Ils seront tout naturellement portés à respecter et à protéger les plus faibles, et par conséquent leurs propres enfants, parce qu’ils auront eux-mêmes fait l’expérience de ce respect et de cette protection, et que c’est ce souvenir-là, et non celui de la cruauté, qui sera inscrit en eux."

Programmation musicale

  • JACQUES BREL - La chanson des vieux amants
  • SILK SONIC – LEAVE THE DOOR OPEN
Programmation musicale
  • Silk Sonic, Anderson Paak, Bruno MarsLeave the door open (feat. Bootsy Collins)2021
L'équipe
Thèmes associés