En raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid 19, "Boomerang" vous propose de redécouvrir certains de ses plus beaux entretiens. Jour 16, voici le pianiste Alexandre Tharaud, que recevait Augustin Trapenard en janvier 2018.

Alexandre Tharaud
Alexandre Tharaud © Getty / ullstein bild / Contributeur

Il est l’un de nos plus grands pianistes. En 2017, il dédiait un album à Barbara, sur lequel il réunissait certaines des plus belles voix de la chanson française – de Dominique A, à Vanessa Paradis en passant par Camélia Jordana ou Jane Birkin. 

Alexandre Tharaud était venu dans Boomerang et avait répondu aux questions d'Augustin Trapenard, au piano.  

Le mot d'Augustin 

Je me souviens qu’il y avait un piano. Un grand piano qu’on avait choisi avec soin dans le plus beau des studios. Le studio 106, tout en bois et en micros. Je me souviens qu’il s’en était approché, en arrivant, et qu’il l’avait reniflé avant de le toucher, de le caresser. Et je me souviens que j’étais troublé par cette drôle de relation entre un homme et son instrument, si bien que chacune des questions tournait autour de leurs étranges étreintes. Il parlait de son infidélité, du fait qu’il n’avait pas de piano et qu’il jouait ici et là, dans le salon d’un ami, dans une salle de concert, dans un studio d’enregistrement ou de radio. Il disait qu’il aimait les pianos qui résistent, qui ont des failles, qui sonnent un peu faux. Il racontait à la fois sa distance prudente et son lien charnel avec cet instrument qu’il rendait si beau. Je me souviens qu’on avait eu envie qu’il nous donne une leçon de piano, et qu’il avait tout raconté, depuis les premières gammes que son professeur lui demandait de mettre en mots jusqu‘aux variations infinies qu’il répétait dans sa tête au risque de devenir dingo. Je me souviens qu’il m’avait dit d’emblée qu’un pianiste joue comme il parle et parle comme il joue. De toutes nos émissions, c’est sans doute l’une de celle qui sonne le plus juste

La musique

Camélia Jordana - Septembre

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.