Violoncelliste et compositrice, elle interroge les sons, connait le secret pour sortir la musique de ses carcans, et pour faire dialoguer les registres, les langues et les arts. Musicienne et conteuse, elle est venue, ce matin, nous raconter des histoires. Sonia Wieder-Atherton est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Sonia Wieder-Atherton au Théâtre du Rond-point en 2011
Sonia Wieder-Atherton au Théâtre du Rond-point en 2011 © Maxppp / VEEREN

Violoncelliste prodige, elle conçoit l'interprétation et la création comme des voyages ! Née aux Etats-Unis, elle a grandi en France, étudié en ex URSS, fait dialoguer  son instrument avec les images de Chantal Akerman, la voix de Nina Simone, et les notes des plus grands compositeurs. Dans cette émission, elle décrypte, pour nous, des morceaux extraits de ses albums Chants juifs, Cadenza, Little Girl Blue, ainsi que le Prélude de la première suite pour violoncelle de Bach. 

On parle d'histoire, de mémoire, de transmission, mais aussi d'archet, de Rostropovitch et de joie avec Sonia Wieder-Atherton, dans Boomerang. 

Retrouvez toutes les informations concernant la discographie et les créations de Sonia Wieder-Athertion en cliquant ici

Extraits de l'émission

"J'ai choisi la musique pour sa capacité à dire des choses que je ne comprenais pas avec les mots. La musique raconte aussi une histoire, et le violoncelle a été mon premier outil de conteuse".

"La première fois que j'ai entendu le son d'un violoncelle, j'ai été hypnotisée, soulevée dans l'univers, totalement happée. J'essaie de toujours revenir à cette sensation".

"Rostropovitch était à la fois un volcan, et extrêmement précis. Il m'a dit des choses qui m'ont habitée pendant des années. Il m'a dit que lorsqu'on accompagne quelqu'un,il faut le faire vraiment : chercher à disparaître, pour que l'oreille aille vers l'autre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Dans mes créations, j'essaie d'amener des oeuvres au violoncelle, de créer des rencontres entre la musique classique et d'autres registres, d'inventer de nouveaux langages".

"Une interprétation, c'est comme le fil d'un funambule : parfois on tombe, on se laisse dépasser par l'émotion".

"Rostropovitch m'a dit ''toi, tu dois jouer pour la joie. Tu dois travailler la joie pour que les contrastes existent''. Les deux forces contraires s'unissent à travers ce que je raconte".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Carte blanche

Sonia Wieder-Atherton a choisi de lire un texte d'Alberto Giacometti : "Ma réalité". Comme pour expliquer les raisons pour lesquelles elle joue de la musique. 

1 min

Sonia Wieder-Atherton lit un texte d'Alberto Giacometti : "Ma réalité"

Par Sonia Wieder-Atherton

"Je fais certainement de la peinture et de la sculpture, et cela depuis toujours, depuis la première fois que j'ai dessiné ou peint pour mordre sur la réalité, pour me défendre, pour me nourrir, pour grossir, 

Grossir, pour mieux me défendre, pour mieux attaquer, pour accrocher, pour avancer le plus possible, sur tous les plans, dans toutes les directions, pour me défendre contre la faim, contre le froid, contre la mort, peut-être le plus libre possible, 

Le plus libre possible pour tacher, avec les moyens qui me sont aujourd'hui les plus propres, de mieux voir, de mieux comprendre ce qui m'entoure, de mieux comprendre pour être le plus libre, le plus gros possible, pour dépenser, pour me dépenser le plus possible dans ce que je fais, pour courir mon aventure, pour découvrir de nouveaux mondes, pour faire ma guerre, pour le plaisir, pour la joie de la guerre, pour le plaisir de gagner et de perdre".

Les invités
L'équipe