Longtemps considéré comme l’enfant terrible de l’art contemporain, avec ses animaux dans le formol et ses vanités en diamants, il continue de faire mouche, à travers des œuvres qui interrogent plus que jamais passage du temps et désir d’immortalité. Damien Hirst est l'invité d'Augustin Trapenard.

Damien Hirst en juillet 2021 à la Fondation Cartier
Damien Hirst en juillet 2021 à la Fondation Cartier © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

« Cherry Blossoms », sa première grande exposition en France, est actuellement à la Fondation Cartier. Un déluge de points de couleurs, pour une célébration de l’éphémère. Damien Hirst est l'invité d'Augustin Trapenard.

Extraits de l'entretien

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"La valeur d'une œuvre est changeante. Un artiste crée pour un public qui n’est pas encore né. Il est difficile de spéculer sur la valeur ou le sens futur d’une œuvre, car vous n’avez pas d'emprise sur l'avenir"

"Pour parler de l’éternité de l’art, il faut remonter aux hommes des cavernes, à la grotte de Lascaux. L'art est très lié au passé. On peut étudier l’Histoire, mais moi, j’apprends plus sur une époque par ses œuvres que par son Histoire.

"Je suis à la recherche de déclics universels, de choses qui paraissent aujourd'hui sans importance mais qui feront sans doute sens plus tard. Comme l'a fait Wharol avec les bouteilles de coca, ou Bonnard avec son tableau de nu dans la baignoire."

"En quelque sorte, les tableaux sont comme des traces de pas dans la neige… Mes enfants et petits-enfants sauront qui je suis, même si d’ici là ils auront tout oublié de moi"

"Selon moi, l’art est toujours une question de magie. J’aime beaucoup la science, je convoque souvent la médecine dans mes œuvres. Mais j’aime l’idée que 1 1= 3, voire plus. C’est pour ça que j’aime l’art, car il permet l’impossible, l’alchimie"

"J’aime me perdre dans la peinture. Pour ces Cerisiers en fleurs, je me suis retrouvé seul devant ma toile, avec toute l’anxiété du confinement, et je me suis lancé à corps perdu dedans, dans des formats qui permettront au public de s'y plonger aussi"

"Le premier tableau de ma mère que j’ai aimé représentait des cerisiers en fleurs. C'étaient aussi des tâches de couleurs, mais plus petites. Je me souviens du choc que j’ai ressenti. Ca semblait si facile, mais le résultat était épatant"

"Ce que j’aime le plus en peinture, c’est l’illusion. Tout le monde sait qu’un tableau n’est pas une fenêtre, mais on accepte d’y voir une fenêtre. On a besoin de cette illusion. La peinture, c’est peut-être le meilleur moyen de révéler la vérité, même si c'est une illusion"

"Je crois qu’un de mes premiers dessins était un autoportrait faisant une prière. J’ai été élevé dans la tradition catholique. Je me souviens encore de la façon dont la religion utilisait l’art pour diffuser ses idées"

"C’est difficile de comprendre comment fonctionne le temps. Dans mon travail actuel, je m’intéresse à la collision du passé, du présent et de l’avenir. Ca se ressent aussi dans les Cerisiers en fleurs : elles sont pleines de vie, mais de courte durée, comme un écho de notre vie"

"J’ai toujours pensé, comme John Ruskin l’a dit, que les grandes oeuvres sont celles qui sont le miroir de la vie. Il y a des gens qui n’aiment pas l’art, et je trouve ça étrange. Un monde sans art n’a pas de sens".

"La beauté est éphémère et superficielle. Je ne crois pas dans la beauté. En revanche, je crois dans la vérité."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'expositin Damien Hirst à la fondation Cartier

Programmation musicale

  • CINDY LAUPER – True colors
  • HERVÉ - Rodéo
L'équipe
Thèmes associés