Révélé dans "Le prophète" de Jacques Audiard, il est devenu, en une dizaine d'années, l’un des nouveaux espoirs d’Hollywood. Son rôle dans "Désigné coupable", lui a valu une nomination aux Golden Globes. Tahar Rahim est dans Boomerang.

Tahar Rahim en février 2019 à Berlin
Tahar Rahim en février 2019 à Berlin © Getty / Thomas Niedermueller/WireImag

Son rôle dans "Désigné coupable", de Kevin Mac Donald, avec Jodie Foster, lui a valu une nomination aux Golden Globes. Il y incarne un homme, innocent, soupçonné d’être l’un des auteurs des attentats du 11 septembre, et qui passera 14 ans dans la prison de Guantànamo. Une histoire vraie, pour une performance qui restera dans les mémoires. Tahar Rahim est dans Boomerang

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien

"Le comédien Riz Ahmed a créé le Riz Test, pour questionner la représentation des musulmans au cinéma. Sur 200 films, 1,6% des personnages musulmans parlent... Il y a un vrai problème de visibilité de ces personnages" 

"Je suis un enfant de la salle : le cinéma m'a éduqué, m'a ouvert au monde. C'est l'ennui qui m'a emmené à la salle de cinéma, je suis rentré dans un univers qui est presque une autre dimension, dans lequel je me sens bien"

"Dans Désigné Coupable, pour la première fois de ma vie le tournage relevait parfois d'une expérimentation plutôt que d'une interprétation. Si j'allais un peu me brûler, je pouvais toucher une forme de vérité, me sentir autrement vivant"

"Une bonne incarnation tient je crois à la croyance et à l'abandon. En même temps, ça ne peut pas être facile, jamais : on doit rentrer dans la peau de quelqu'un d'autre"

"J'ai rencontré Mohamedou Ould Slahi, qui a vécu l'histoire racontée dans Désigné Coupable. À Guantanamo, son corps a tenu grâce à son esprit, à la force de son mental, et à la puissance du pardon"

Carte blanche 

Pour sa carte blanche, Tahar Rahim a choisi de lire un texte d'Elia Kazan :

1 min

Carte blanche de Tahar Rahim

Par France Inter

Programmation musicale

  • SIMON & GARFUNKEL - THE ONLY LIVING BOY IN NEW YORK
  • HERVÉ - RODÉO
Les invités
Programmation musicale
L'équipe