Il est comédien et sera, la semaine prochaine, à l’affiche du nouveau film de François Ozon, "Tout s’est bien passé", variation sur le très beau livre d’Emmanuelle Bernheim. André Dussollier est l'invité d'Augustin Trapenard.

André Dussollier au Festival de Cannes en juillet 2021
André Dussollier au Festival de Cannes en juillet 2021 © Getty / Mike Marsland/WireImage

Dans Tout s'est bien passé, au cinéma le 22 septembre, il joue le rôle d’un homme victime d’un AVC et qui demande à sa fille, jouée par Sophie Marceau, de l’aider à en finir - une performance d’acteur absolument sidérante ! André Dussollier est dans Boomerang. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Carte blanche

Pour sa carte blanche, André Dussollier a choisi de lire un poème de Victor Hugo.

Extraits de l'entretien

"Alain Resnais était une référence artistique pour moi. Il fait partie de ces références qu’on se choisi pour toute la vie".

"A chaque fois que je voyais Jean-Paul Belmondo, il m'impressionnait par son sourire et son courage incroyable pour affronter son AVC"

"Mon père était taiseux, j’aurais voulu qu’il me parle davantage. Au début, je devais interpréter ses silences, ce qui m’a servi en tant qu’acteur. Plus tard, c’est de lui que sont venues certaines révélations"

Il y a une schizophrénie dans le jeu d’acteur: à la fois on sait ce qu’on joue et en même temps on fait appel à sa vie, à son vécu. Il m’a fallu « assassiner » toute ma famille pour jouer certaines scènes!"

"Dans ma famille, on ne manifestait pas ses émotions. Le théâtre m’a ouvert des possibilités pour m’exprimer."

"C’est une addition qui finit par créer le rôle: j’ai vu des documentaires sur des gens touchés par des AVC, je me suis souvenu de personnes que j’ai connues. Petit à petit, le jeu s'est mis en place"

"On n'est jamais satisfait d’une éducation. Toute éducation est imparfaite. Ma relation avec mon père était très difficile"

Programmation musicale

  • Nick Cave - Let it be
  • Bernard Lavilliers – Le cœur du monde
Les invités
Programmation musicale
L'équipe