Humoriste volontiers grinçant, observateur amusé et attentif, de notre société, il est aussi réalisateur. Après "Case départ" ou "Coexister", notamment, son quatrième long-métrage, "Barbaque", sort demain. Fabrice Eboué est l'invité d'Augustin Trapenard.

Fabrice Eboué en juillet 2020
Fabrice Eboué en juillet 2020 © Getty / Foc Kan

L’histoire d’un couple de bouchers au bout du rouleau, qui pour sauver leur amour et leur boutique, se lancent presque malgré eux dans un curieux commerce : celui de la viande de militants vegan. Une comédie aux accents romantiques et horrifiques. Fabrice Eboué est dans Boomerang. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien

Fabrice Eboué : "L’ancêtre des réseaux sociaux, c’est le bistro. Il y avait un idiot du village dans chaque bistro. Un jour, grâce aux réseaux sociaux, ils ont pu tous se connecter."

"Comme tout se communautarise, il n’y a plus de démarche de réflexion personnelle. On est obligé de penser comme le groupe."

"Dans la comédie, on est astreint à un canevas. Le mien est très traditionaliste dans l’écriture, mais à l’intérieur, j’essaie d’être le plus baroque possible."

J’ai une forme de radicalisme dans mon métier : j’essaie de défendre le rire de tout.

"Dans la comédie, on est astreint à un canevas. Le mien est très traditionaliste dans l’écriture, mais à l’intérieur, j’essaie d’être le plus baroque possible."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Fabrice Eboué a choisi de lire la tirade finale de Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand. 

Programmation musicale

GEORGES BRASSENS – LA MAUVAISE REPUTATION

LIL NAS X + JACK HARLOW – INDUSTRY BABY

Les invités
L'équipe