Que reste-t-il quand la vie vous a volé votre fille et votre femme, et la guerre le reste de votre vie ? Wilderness est l'adaptation du premier roman de Lance Weller, autour de la guerre de Sécession.

Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini
Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini © Ozanam & Bandini

Cette nuit là, le vent déchire la mer. Sur la côte, en lisière d'une forêt, un chalet. Enfin, ce qu'il en reste. La porte a été remplacée par un grand rideau qui vole au vent. C'est ici qu'habitent Abel et son chien. Dans la tempête, face à un feu qui peine à prendre, le vieil homme à la barbe blanche, assis sur le perron de sa maison, dans son rocking-chair, laisse glisser une larme sur son visage. Un visage marqué par les années. Pas un mot, rien, si ce n'est le bruit de la tempête, Abel et son chien.

Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini
Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini / Ozanam & Bandini

Maison, cimetière

Qui est ce vieil homme hirsute qui semble s'être retiré du monde ? Quelle est son histoire ? On la voit poindre au milieu des couleurs sombres, en blanc et noir, comme dans un songe. Ici, une case avec un canon en plein guerre de Sécession, avec ses grandes roues en bois. Ici, une autre avec lui, jeune, tenant son enfant dans les bras. Là, un assaut, là Abel, en famille avec sa femme et sa fille. Abel aujourd'hui, est vieux, mais il n'est pas encore à la fin de sa vie. Ce bout du monde, où il s'est installé, ressemble pourtant à une dernière demeure, comme un cimetière. Un endroit battu par les vents, isolé de tout.

La perte de sa fille bébé, de sa femme qui s'est emmurée dans la folie et la guerre de Sécession l'ont définitivement brisé. Ozanam et Bandini entre-mêlent ces trois moments de la vie d'Abel. C'est parfois brouillon. Mais c'est ce qu'on verrait si on entrait dans la tête du vieil homme. Des traits de couleurs, des visages aux traits irréguliers, une infinie mélancolie où la vie n'a plus de sens. Est-ce la perte de sa famille qui le précipite dans la guerre civile ? On ne sait pas trop.

J'étais plutôt connu pour être un mec chanceux. Y'en avaient même qui chargeaient près de moi en espérant profiter de ma chance pour s'en tirer. Les cons

Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini
Wilderness © Editions Soleil, 2020 – Ozanam, Bandini / Ozanam & Bandini

Ses compagnons de route, Abel les a perdu. Lui, s'est vu mort plusieurs fois. Jusqu'à ce qu'il fasse de nouvelles rencontres. On l'a soigné. Mais c'est bien connu, plaie soignée ne veut pas dire guérison de l'âme. Ozanam et Bandini avancent au rythme de la plume de Lance Weller. Ils prennent leur temps. A chaque événement, Abel laisse un peu de lui. A l'heure de la fin, on en est juste à lui souhaiter l'apaisement. Mais des inconnus débarquent, le poignardent, lui vole son chien. Abel blessé, part à leur recherche, pour récupérer son chien. Une autre histoire commence, mais inexorablement, elle aboutit à la même conclusion. Elle le rapproche de sa mort.

Wilderness paru chez Soleil.

Aller plus loin

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.