Le Salon du livre jeunesse a ouvert ses portes cette semaine à Montreuil. A cette occasion, voici deux BD pour enfantd !

Bichon de David Gilson (éd. Glénat)

Il est mignon, Bichon, avec ses cheveux un peu longs. Il est tout petit à côté de ses camarades de CM1. Et Bichon, il a des copines, mais pas vraiment de copain. Bichon, il aime :

Il est comme ça, Bichon. Il aime se déguiser en princesse. Et quand la maman d’une copine trouve que ça fait un peu trop, quand une dame suggère qu’un cartable rose pour un garçon n’est pas approprié, sa maman voit rouge : « vous nous gavez avec votre théorie du genre ! ». Et n’hésite pas à en venir aux poings.

Car Bichon sait qu’il n’est pas comme les autres. Il regarde amoureusement le maître remplaçant ou Jean-Marc le grand de CM2. C’est un petit bonhomme sensible qui se trouve nul quand sa petite sœur le défend contre des grands qui se moquent de sa féminité.

Bichon, de David Gilson
Bichon, de David Gilson ©

Le dessin est simple, minimaliste. Les couleurs, acidulées : du rose, du violet. Il y a un côté très dessin animé. David Gilson est d’ailleurs passé par l’animation avant de se lancer dans BD. Et Bichon, c’est un peu son histoire. Ce n’est pas facile à vivre tous les jours. Mais raconté par Gilson, Bichon, c’est drôle et terriblement humain.

Ninn, Tome 1: La ligne noire de Darlot et Pilet (éd. Kennes)

Je vous emmène sous terre. D’abord l’obscurité. Puis, tout à coup, ces lueurs dans les ténèbres qui se rapprochent, comme une menace, comme le regard d’un prédateur avant l’attaque. Bienvenue dans le métro parisien.

Ninn (Tome 1) de Darlot et Pilet
Ninn (Tome 1) de Darlot et Pilet ©

C’est là que Ninn a été trouvée tout bébé, dans les entrailles de Paris, par deux ouvriers de la Ratp qui l’ont adoptée et qui vivent ensemble. Voilà pour l’anecdote habilement glissée.

Mais surtout, il y a un mystère autour de sa naissance. Un mystère que Ninn va tenter de percer en menant son enquête dans ce monde fantastique. Ainsi, dans les couloirs du métro, on trouve un vieux fou ou sage en short qui chasse des papillons que personne ne voit.

Il y a cette ligne noire qui passe par la station Opéra, mais que personne ne connaît vraiment. Des personnages inquiétants qui sortent des affiches publicitaires, des spectres et ce tigre blanc qui parle :

Il y a l’histoire fantastique écrite par Darlot et l’univers graphique de Pilet, fascinant où se mêlent le manga, le réalisme de la reproduction du métro et le cinéma avec une distribution des cases rythmée comme un story bord de film.

Bref, on ne lit pas Ninn, on plonge dans son univers.

Et aussi

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.