Ils se racontent, ou racontent un moment de leur vie. Les auteurs peuvent faire de leurs expériences de vie, un album. Une autre manière de faire, surprenante et touchante.

Une Touche de couleur Planche Ed Delcourt
Une Touche de couleur Planche Ed Delcourt © Jaret J. Krosoczka

Une Touche de couleur - Jarret J. Krosockza 

Jarret n'a pas eu une enfance facile. Il a été élevé par ses grands-parents. Sa mère ? "Ça fait longtemps que j'ai arrêté de compter sur elle." Quand on découvre Jarret, il est avec son grand-père, dans un cimetière aux Etats-Unis. Il lui apprend à conduire. Jarret a hâte d'avoir son permis, pour sortir, pour la liberté. Jarret dit "Je", parce que c'est de lui qu'il parle. 

De son histoire avec ses grands-parents, comment ils se sont rencontrés au lycée, comment ils se sont retrouvés après la Seconde Guerre mondiale, la naissance de leurs enfants. L'histoire d'une famille classe moyenne dans le milieu des années 60. Lui naît d'une mère très jeune, en rupture avec sa famille et la société. Il apprendra, tard, que c'est une junkie, dont la vie oscille entre prison et cure de désintoxication. Quant à son père, il ne le connaît pas. Pas encore. 

Une récit intimiste

Une Touche de couleur Planche Ed Delcourt
Une Touche de couleur Planche Ed Delcourt / Jarret J. Krosoczka

Comment se construire avec un tel passif ? Jarret avance, trébuche. Le garçon frêle qui n'entend rien au baseball, trouvera sa voie par le dessin. Un dessin tout en mouvement, tout en esquisse, gris et orange, aux contours noirs, avec des touches de blancs pour donner de la lumière, aux corps et aux visages. C'est un récit intimiste, découpés en chapitres, où parfois Jarret montre des photos et des articles de journaux. Quand le pouvoir de la création peut sauver une vie. 

► Une Touche de couleur paru chez Delcourt.

Le Taureau par les Cornes - Morvandiau

Le Taureau par les cornes Couv. Ed L'Association
Le Taureau par les cornes Couv. Ed L'Association / Morvandiau

On ne sait rien de son enfance. Morvandiau place son récit en 2005. A quelques mois d'intervalle, il apprend que sa mère est atteinte de démence précoce, une forme d'Alzheimer et que son fils qui vient de naître, est trisomique. Son histoire est celle d'un homme bouleversé par les choses de la vie. Il ne reconnaît plus sa mère et ne connaît pas son fils. 

Morvandiau décrit une colère sourde, jusque dans son quotidien. Il est parfois cynique, mais son récit est surtout plein d'humour et plein d'amour pour ces deux êtres qui ne sont pas/plus comme les autres.

Un récit en séquences

Le Taureau par les cornes Planche Ed L'Association
Le Taureau par les cornes Planche Ed L'Association / Morvandiau

Le dessin noir et blanc, est multiple. Tour à tour crayonné, griffonné, réaliste quand il s'agit de bâtiment, proche de la caricature quand il s'agit des personnages. Morvandiau propose un récit en séquences. Il y a parfois des cases blanches, quand l'auteur est interdit. Il y a des extraits de films dessinés comme Vol au dessus d'un nid de coucou, qui donnent à réfléchir, ou qui font l'effet d'une pause dans un récit parfois douloureux. Le Taureau par les Cornes et Une Touche de couleur, n'ont pas vraiment de fin, ni de vrai dénouement. Il n'y a pas d'intrigue, pas de mystère. On déroule des histoires. Chacun à leur manière, Morvandiau et Jarret J. Krosoczka disent au lecteur simplement, voilà mon parcours, ça peut faire une histoire. 

► Le Taureau par les cornes paru chez L'Association.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.