Quand les hommes portent des robes et les femmes sont des cow-boy. C'est l'histoire d'une inversion des rôles dans un Western déjanté.

Mondo Reverso de Le Gouefflec et Bertail
Mondo Reverso de Le Gouefflec et Bertail © Fluide Glacial

Bienvenue dans Mondo Reverso où tous les codes très masculins du Western sont intégralement inversés. En pleine affaire Weinstein et autre Balance ton porc, voici une bande dessinée qui prend une résonance toute particulière. Les femmes ici, rotent, boivent, chiquent du tabac et ont la gachette facile. Dans ce monde de brutes, les hommes apparaissent comme de frêles créatures. Ils font de la broderie pour les plus habillés où sont des entraîneuses dans les saloons.

Cornélia bougre d'enfant de salope !

On est chez Fluide Glacial. De ce point de vue là, il n'y aura pas de surprise. C'est cash, c'est trash, mais jamais vulgaire.  On est aussi dans le vrai Western. Sans caricature, dans un univers très cinématographique. Tout y est, les cactus, les chevaux, les tiags, le soleil couchant... L'histoire est découpée en chapitres version sépia pour les couleurs, avec un vrai soucis du détail pour le dessin. Dominique Bertail est autant généreux dans le trait, pour les formes des femmes que celles des hommes.

Un Western qui dynamite les codes

Certes, il y a la tueuse Cornélia que l'on recherche, la pasteure, chasseuse de primes, à ses heures et quantité de protagonistes très marqués. Mais passée la curiosité de l'inversion des genres, à la manière d'un Gotlib qui parodiait les super héros avec Super Dupont, les auteurs poussent le côté politiquement incorrect. Avec par exemple Mumu la plus desesperate de l'ouest qui après avoir été empoisonnée souffre d'un mal atroce. Un pénis pousse entre ses jambes.

Enfoirés de masculinistes !

Dans cet univers foutrac, les personnages se croisent, s'entretuent. C'est un joyeux bordel. Parfois au sens propre du terme. Une vraie curiosité.  Un retour au source d'une BD qu'on aurait presque oublié, tant le monde d'aujourd'hui, est devenu sérieux.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.