Parlez moi d'amour ! Ana et Zéno s'aiment. Mais comment se sont-ils rencontrés ? Comment se fait-il qu'ils n'aient pas vécu ensemble ? Autant de questions auxquelles Jordi Lafebre répond en proposant une bande-dessinée qui se lit à l'envers, du dernier au premier chapitre.

Malgré tout Couv. Ed. Dargaud
Malgré tout Couv. Ed. Dargaud © Jordi Lafebre

Il porte la barbe, une moustache fine et un anneau à l'oreille gauche. Son visage est ridé. L'homme est élégant. Elle, a de grands yeux noirs maquillés légèrement. Elle porte des gants. La femme aux cheveux gris est, elle aussi, élégante. Les deux personnages sont dessinés par Jordi Lafebre, chacun dans leur case. Ils se regardent en silence. Moment suspendu, comme s'ils appréciaient de juste se dévisager avant de s'envisager. On les observe et avec leurs visages tout droit sorti d'un vieux Disney, on les trouve beau.

Malgré tout Planche Ed. Dargaud
Malgré tout Planche Ed. Dargaud / Jordi Lafebre

Tu m'attends depuis longtemps ? Depuis 37 ans

L'histoire que Jordi Lafebre va vous raconter est celle d'Ana et Zéno

Ils sont retraités, heureux. Pour eux, c'est encore l'âge des possibles. Et le possible, c'est eux, dans cette nuit pluvieuse, dans cette ville, sur ce pont qui raccorde les deux rives de cette bourgade portuaire. Ils sont amoureux, mangent leurs biscuits sur un banc, marchent main dans la main. Ils sont seuls au monde. 

Malgré tout Planche Ed. Dargaud
Malgré tout Planche Ed. Dargaud / Jordi Lafebre

L'histoire commencée par la fin

Jordi Lafebre a pris soin de glisser juste avant sur une page blanche ces deux mots : Chapitre 20. Le début de la BD est donc la chute. L'auteur va nous compter l'histoire à rebours. Chapitre 19, on est à la veille de la rencontre, Ana se fait couper les cheveux par sa fille Claudia. Elle lui annonce qu'elle a un rendez-vous. Chapitre 18, on est sans doute quelques semaines plus tôt. 

Ana vit les premiers jours de sa retraite. Elle est avec son mari Giuseppe qui l'aime mais qui sait depuis toujours qu'elle en aime un autre.

Chapitre 17, Zéno va présenter sa thèse qu'il a mis 40 ans à écrire. Et ainsi de suite. Jordi Lafebre instille un rythme. 

Parfois, on saute une journée par chapitre, parfois des années. Au fil des pages, magie du dessin, on voit Zéno et Ana rajeunir physiquement. Elle, mariée, devenue maire de la ville, obnubilée par la construction d'un pont. Foutu caractère, bosseuse. Lui a pris le large. La mer est son destin.

On dirait par certains côtés, le Marius de Pagnol. Et elle, la Fanny femme de Panisse, amoureuse éperdue de son marin éloigné. Ils se sont vus à de rares reprises durant ces 37 dernières années.

Ils ont surtout passé des nuits à se parler, au téléphone, à écouter des suites de Bach ou Django Reinhardt, suivant l'humeur. 

Malgré tout Planche Ed. Dargaud
Malgré tout Planche Ed. Dargaud / Jordi Lafebre

Coquetterie ou pari audacieux de l'auteur ?

Malgré tout pourrait très bien se lire dans l'autre sens, de la rencontre de Zéno et Ana, jusqu'à leurs retrouvailles. Mais il y a plus malin. Dans le premier chapitre par exemple, il n'y a pas de texte. Les personnages ont un côté dansant à la Chaplin. 

Vous lisez de gauche à droite et vous vous rendez-compte que l'histoire peut aussi se lire, de la dernière case à la première case du chapitre. Coquetterie diront certains. Pari audacieux d'un auteur diront d'autres. 

Jordi Lafebre renoue avec cette forme de BD qui fourmille de détails. Uderzo en laissait dans les cases de ses Astérix. Margerin, dans celle de Lucien et tant d'autres. Acceptez de vous perdre dans Malgré tout. C'est assez magique. 

Malgré tout de Jordi Lafebre est paru chez Dargaud.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.