La Bande dessinée a toujours été très friande d'histoires autour de la Seconde Guerre Mondiale. Mais celle que raconte "La Bombe" est différente, parce qu'on entre au sens littéral, dans le coeur de la bombe atomique, au-delà des hommes qui l'ont faite, au-delà des morts qu'elle a causée à Hiroshima et Nagasaki.

La Bombe Couv. Ed Glénat
La Bombe Couv. Ed Glénat © Alcante, Bollée, Rodier

📖 LIRE | Bande dessinée : Que lire au temps du coronavirus ? Dix BD (et plus) pour tenir un confinement

Bien avant que le monde soit monde, il était déjà là, dès la formation de la Terre. L'uranium fut baptisé en 1789, en référence semble t'il à une planète. Parti pris des auteurs, c'est l'uranium qui racontera son histoire, à la première personne. Il prendra la forme d'un nuage noir qui apparaît et disparaît au fil des planches, avec le texte en blanc en surimpression. Ceux qui le manipuleront jusqu'à fabriquer la bombe, ne seront que ses faire-valoir. L'uranium dictateur à l'insu des hommes, presque déifié.

Je suis le créateur du néant. Tremblez devant mon pouvoir absolu

La Bombe Planche Ed. Glénat
La Bombe Planche Ed. Glénat / Alcante, Bollée, Rodier

Une fois la matière posée par les auteurs, on entre dans l'histoire. La bombe atomique, c'est l'histoire des hommes. Elle prend corps à Berlin, en 1933, avec la montée du nazisme. Léo Szilard, professeur à l'université, juif, est le premier personnage introduit dans ce livre. Il commence à voir les effets de l'antisémitisme, il a décidé de partir pour les Etats-Unis. C'est un visionnaire. Il sent ce qui est en train de se passer, en Allemagne. Et quelques années plus tard, en 1939, il pressent aussi la suite.

Pouvez vous imaginer ce qu'Hitler ferait avec la bombe ? Le seul moyen de l'empêcher de l'utiliser, c'est que les Etats-Unis aient également leur propre bombe

C'est lui qui va convaincre avec l'appui d'Albert Einstein, le président américain, Roosevelt, de se lancer dans l'aventure. Le même qui lancera plus tard, une pétition pour que les Américains ne lâchent pas leur bombe en 45. Szilard est un personnage ambigüe. Mais ils le sont tous finalement. Enrico Fermi, le prix Nobel qui va travailler sur le projet, le général Groves qui va le superviser, le docteur Oppenheimer, pour les plus connus. Le projet Manhattan ou l'alliance du civil et la raison d'Etat, de la science et du militaire.

La Bombe Planche Ed. Glénat
La Bombe Planche Ed. Glénat / Alcante, Bollée, Rodier

La Bombe n'est pas qu'une histoire américaine. 

Les auteurs l'ont voulu allemande, russe et japonaise pour bien faire comprendre au lecteur que dans un monde en guerre, il n'y a pas les bons d'un côté et les méchants de l'autre. Chacun savait à l'époque qu'elle pouvait être la clé. Tout sera finalement une question d'argent. 

Alcante, Bollée et Rodier vont explorer l'ensemble de ses facettes. Ils montrent la Norvège, où les Allemands mènent des expériences sur l'eau lourde. A Los Alamos au Nouveau Mexique, où les Américains mène les expériences. Au Japon, où ils présentent la famille de Morimoto dont le fils va devenir kamikaze. D'ailleurs, à l'exception de la famille de Morimoto, tout est vrai dans ce livre. Tout ce que vous lirez au long de ces 472 pages est attesté, vérifié aussi bien du côté de l'histoire que du côté scientifique. Alcante, Bollée et Rodier ont tout passé au crible pendant leurs 5 années de travail. Jusqu'à demander l'aide d'un physicien pour que le dessin des expériences menées, le soient à l'échelle. 

On découvre aussi des choses effrayantes dans l'élaboration de la bombe atomique. Pour savoir l'effet de l'uranium sur le corps, il fallait des cobayes. Des expériences ont ainsi été menées sur des hommes, des femmes et des enfants, à leur insu. La Bombe vaut tous les cours d'histoire. Rodier le dessinateur, lui donne un relief tout particulier avec son dessin noir et blanc, qui donne à ce livre un côté vieille BD américaine. Un petit bijou. 

La Bombe paru chez Glénat => LIRE Les 30 premières pages de la Bombe sur le site de l'éditeur

Hitler doit mourir - Thomas Oswald & Philippe Chapelle

Hitler doit mourir Couv Editions du Rocher
Hitler doit mourir Couv Editions du Rocher / Oswald & Chapelle

_Hitler doit mourir Couv. Editions du Rocher / Thomas Oswald & Philippe ChapelleCette BD, c'est le miroir de la Bombe. Noir et blanc également (sauf la couverture), dessin à l'ancienne. Elle raconte les méandres de la pensée allemande en temps de guerre. Oui à l'Allemagne éternelle mais non à la folie nazie. Et au milieu Claus Von Stauffenberg qui va échouer à tuer Hitler. Comme La Bombe, cette bande-dessinée montre que l'histoire est loin d'être manichéenne. Hitler doit mourir aux Editions du Rocher._ Lire les premières pages

Falloujah - Ma campagne perdue - Feurat Alani & Halim

Falloujah Couv. Ed Steinkis
Falloujah Couv. Ed Steinkis / Alani & Halim

C'est la BD conséquence. Dessin noir et blanc là aussi, comme pour figer l'histoire, la photographier. Feurat Alani journaliste, prix Albert Londres l'an dernier pour son Parfum d'Irak, un roman graphique fait de 1.000 tweets y racontait son rapport à l'Irak, pays de son père. Avec Falloujah, il va au plus près de ses racines, chez ses oncles. Il enquête sur la bataille de Falloujah en 2004. L'opération est appelée par les Américains Phantom Fury. La ville sera rasée. Et des années plus tard, elle en porte encore les stigmates. Les enfants naissent avec des malformations. Deux têtes, pas d'yeux, pas de bras.  Et c'est la même chose pour certains enfants de vétérans américains. 

A Falloujah, les formes et les taux de cancers sont ceux d'Hiroshima et Nagasaki

Falloujah Planche Ed Steinkis
Falloujah Planche Ed Steinkis / Alani & Halim

_Falloujah Planche Ed Steinkis / Feurat Alani & Halim_Feurat Alani a interrogé des spécialistes reconnus qui ont conclu que les Américains ont utilisé de l'uranium dans leurs bombardements. A la fin de La Bombe, l'uranium se demande si après Hiroshima et Nagasaki, son histoire ne fait que commencer. La réponse par Falloujah.

Falloujah, Ma campagne perdue chez Steinkis.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.